Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Transport / FlixBus a trouvé la solution pour nous inciter à voter

04 mai 2017 à 09h18 Par Rédaction

Cela pourrait s'apparenter à une campagne de communication citoyenne. FlixBus propose à ses usagers de voyager gratuitement s'ils vont voter ce dimanche pour le second tour de la présidentielle. L'initiative vise à lutter contre l'abstention.

FlixBus s’engage contre l’abstention

Si vous devez vous rendre en Bourgogne-Franche-Comté, en Centre Val de Loire ou encore en Pays de la Loire ce weekend, utiliser un FlixBus : le trajet est intéressant sur le plan écologique mais il pourrait également l’être sur le plan économique. En effet, la société de bus à bas prix a décidé de renouveler son opération séduction du premier tour de la présidentielle. Une manière pour elle d’encourager les usagers qui hésitent, à se déplacer aux urnes pour effectuer leur devoir citoyen.

Pas d’argent, pas de souci

Cette opération citoyenne a un réel avantage : elle est gratuite. En effet, les usagers devaient réserver via l’application Smartphone entre le 29 avril et le 3 mai pour des voyages dans toute la France à effectuer entre le samedi 6 et le dimanche 7 mai. En échange de la gratuité du trajet, le voyageur s’engage à retourner une photo de lui devant son bureau de vote, avec sa carte d’électeur après avoir voté. Il aura jusqu’au 14 mai pour envoyer les documents à l’adresse : [email protected] depuis le même mail utilisé pour la réservation du voyage. Le remboursement se fera ensuite sous la forme d’un bon utilisable entre le 1er et le 30 juin inclus.

 

Opération à but citoyen, pas politique

Il ne faut pas négliger l’origine de FlixBus. La compagnie est née de la libéralisation du marché des autocars dans le cadre de la loi Macron. Pour autant, elle n’incite pas à aller voter pour son créateur, mais simplement pour rappeler aux Français le devoir qui est le leur. Interrogé par l’Opinion, Yvan Lefranc-Morin, directeur général de Flixbus en France, a confié que la société aurait « mené cette opération, même si M. Macron, qui a rendu possible l’existence de Flixbus, n’avait pas été présent au second tour. »

Lors du premier tour, FlixBus avait reçu 500 demandes de remboursement. L’entreprise espère faire aussi bien voire doubler ce nombre ce weekend. D’ailleurs, elle n’est pas à la seule à proposer ce genre d’initiative. Le réseau BlaBlacar a peut-être été inspiré en offrant les frais de covoiturage pour les weekends des élections aux passagers qui en font la demande.