Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Transports gratuits : l'heure des inscriptions a sonné

15 mai 2017 à 12h00 Par Rédaction

Depuis lundi matin, les inscriptions sont ouvertes pour bénéficier de la gratuité des transports scolaires en Centre Val de Loire à la rentrée. Elles vont durer du 15 mai au 17 juillet 2017. Décryptage :

C’était l’une des promesses du candidat François Bonneau en vue d’une réélection à la tête de la présidence de la région Centre Val de Loire : la gratuité dans les transports en commun. C’est désormais chose faîte. A compter de ce jour (lundi 15 mai), une plateforme est ouverte pour vous inscrire si vous souhaitez que votre enfant bénéficie de la gratuité des transports scolaires : www.remi-centrevaldeloire.fr. Ce nouveau portail porte le nom du nouveau réseau régional des transports : Rémi (Réseau de mobilité interurbaine) qui remplace Ulys (Loiret), Fil Vert (Indre-et-Loire), l'Aile Bleue (Indre), Lignes 18 (Cher), Route 41 (Loir-et-Cher), Transbeauce (Eure-et-Loir).

Comment ça marche ?

Tout d’abord, sachez que l’inscription est obligatoire si vous souhaitez en bénéficier. La raison est simple : la région veut avoir une estimation des besoins en cars à prévoir pour la rentrée de septembre prochain. L’inscription est payante : 25€ de frais de dossier par enfant, et 50€ maximum par famille. Une manière pour la région Centre Val de Loire de responsabiliser les parents, mais aussi pour éviter qu’ils ne s’inscrivent alors qu’ils n’utiliseront le bus que quelques jours dans l’année. Attention, après la clôture des inscriptions le 17 juillet 2017, vous devrez payer une pénalité de 10€ pour vous inscrire.

L’objectif à terme de ce genre d’initiative est d’harmoniser les tarifs des transports dans le Centre Val de Loire, le tout sans augmenter de manière significative le prix du ticket. Du côté des nouveautés à venir pour 2018, la région confiera une carte à puce pour les enfants afin que les parents soient sûrs que ces derniers aient bien pris leur transport en commun. Enfin pour les jeunes qui se déplacent habituellement à vélo, ils bénéficieront d’un emplacement dédié à leur deux roues à l’arrière des cars du réseau.