Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Un film tourné chez nous, aux Oscars !

19 septembre 2017 à 15h02 Par Diane Thibaudier

Il était pressenti pour représenter la France aux Oscars, le film de Robin Campillo, 120 battements par minute a été officiellement choisi aujourd’hui.

La critique avait été unanime lors de sa sortie en salles. Le film 120 battements par minute avait même reçu le Grand Prix du dernier festival de Cannes. Ce mardi 19 septembre, il a été choisi par le Centre National du Cinéma (CNC) pour représenter la France lors de la prochaine cérémonie des Oscars aux Etats-Unis, en catégorie « meilleur film en langue étrangère ». Et l’espoir est permis, puisque 120 battements par minute a déjà été sélectionné lors de nombreux festivals, notamment à Venise, Londres, New-York et Toronto. Il a d’ailleurs été récompensé à Cabourg, où le long métrage a gagné le Prix du Public. Il remporte également un grand succès dans les salles de cinéma : depuis sa sortie le 23 août, il cumule plus de 600 000 entrées en France.

Attention toutes fois, la route n’est pas encore toute tracée pour autant, puisque le film doit désormais passer entre les mains expertes des milliers de professionnels du cinéma qui composent l’Académie des Oscars. Ce sont eux qui décident de nommer ou non les films dans chaque catégorie.

Un film en partie tourné à Orléans

Pour rappel, 120 battements par minute remonte dans les années 1990, période où le sida se propage. Il évoque notamment le combat des militants d’Act Up-Paris qui tentent de lutter contre l’indifférence générale face au virus.

120 battements par minute avait été soutenu par Ciclic, l’agence régionale du Centre-Val de Loire pour la culture. Une partie du film a d’ailleurs été tournée chez nous, au sein de l’ancien hôpital de La Source, à Orléans en septembre 2016. Plusieurs techniciens locaux, petits rôles et figurants avaient intégré l’équipe du film de Robin Campillo. Et ce n’est pas la première fois que le réalisateur tourne dans la région. En 2003, il avait réalisé son premier long métrage « Les Revenants » en Touraine.