Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Un nouvel outil pour trouver du travail en Touraine

03 mai 2017 à 12h11 Par Rédaction

Le conseil départemental d'Indre et Loire lance la plate-forme jobtouraine.fr pour faciliter la recherche d'emploi. Le site Internet, déjà en service dans le Loir-et-Cher, sera accessible dès septembre.

Dès la rentrée, les demandeurs d’emploi d’Indre et Loire pourront désormais s’appuyer sur un nouvel outil pour trouver un travail. Le conseil départemental lance la plate-forme Internet, jobtouraine.fr pour faciliter la recherche d’emploi grâce à plusieurs innovations et un fonctionnement et des critères qui diffèrent de l’agence Pôle Emploi.

La géolocalisation

Le premier atout de ce site Internet est bien sûr la géolocalisation. Le demandeur d’emploi définit lui-même la distance maximale pour un lieu de travail, et voit apparaître les offres proches de lui, dans la zone qu’il aura indiqué. Il s’agit du même principe qu’utilisent de nombreuses applications, comme Tinder pour les relations amoureuses par exemple. A l’aide d’un algorythme de Neolink, la candidature du demandeurs d’emploi est directement mise en relation avec les offres des PME.

Prise en compte plus large du profil du demandeur d’emploi

La deuxième différence avec le fonctionnement de Pôle Emploi, s’attache au profil même du demandeur d’emploi. Sur jobtouraine.fr, il faut entrer l’intégralité de son parcours professionnel et de ses compétences. L’algorythme ne prend pas seulement en compte le dernier poste occupé, mais l’ensemble de la carrière du candidat. La plate-forme peut ainsi proposer plus d’offres au candidat.

Premiers résultats prometteurs dans le Loir-et-Cher

Pour un coût de 300 000 euros, le site Internet www.jobtouraine.fr a été développé en collaboration avec le conseil départemental du Loir-et-Cher. Dans ce département, la plate-forme, baptisé Job 41 est déjà en service depuis le mois de janvier 2017 pour les allocataires du RSA. Les premiers résultats sont plutôt encourageants. Quatre mois après son ouverture, la plate-forme permet en moyenne cinq embauches par semaine.