Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Un projet territorial pour permettre aux Loirétains de manger local !

22 septembre 2020 à 06h00 Par Alicia Méchin
Le Conseil départemental du Loiret et la Chambre d’Agriculture ont signé, ce lundi 21 septembre, le PAT, Projet Alimentaire Territorial.
Crédit photo : Rédaction/ Alicia Méchin

Consommer local est devenu une priorité pour de nombreux Français. Afin de répondre à cette problématique, le Conseil départemental du Loiret et la Chambre d’Agriculture ont signé ce lundi 21 septembre le PAT, Projet Alimentaire Territorial.

Le Projet Alimentaire Territorial a été pensé en 2018. Le Département et la Chambre d’agriculture ont voulu s’associer pour mettre en place un programme d’actions qui devra favoriser le lien entre agriculteurs, producteurs et consommateurs. Explications de Jean-Marie Fortin, président de la Chambre d’Agriculture du Loiret :

 

Écouter le podcast

 

Pour constituer ce projet, une enquête a été réalisée auprès de 3 000 Loirétains, de septembre à décembre 2019. Ils étaient invités à répondre à plusieurs questions sur les thèmes « que signifie « bien manger » », « vos pratiques d’achats » et « les perspectives de votre alimentation ».

 

Du local dans les grandes surfaces

 

Est ressorti de cette étude, que les habitants du département souhaitaient manger des produits de saison (77%) et locaux (57%). 76% des sondés ont néanmoins déclaré qu’ils faisaient leurs courses dans les grandes et les moyennes surfaces. Face à ce constat, l’une des pistes de réflexion, dans le cadre du PAT, est de s’attaquer aux hypermarchés. Des négociations pourraient en effet être lancées, comme nous l’explique Marc Gaudet, président du Conseil départemental du Loiret :

Écouter le podcast

 

Le PAT devra permettre à la fois aux consommateurs de simplifier leurs démarches pour acheter local, mais aussi et surtout, simplifier le travail logistique des agriculteurs et producteurs. Sur la période 2020-2022, des actions seront réalisées comme aider les exploitations agricoles à la diversification, faire émerger des magasins de producteurs ou drives fermiers, développer une plateforme logistique de distribution de produits locaux, ou encore améliorer la communication en organisant, notamment, des événements pour faire connaitre l’offre des producteurs.