Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Une deuxième victime dans l'accident de Sancoins

05 septembre 2017 à 14h59 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : Google Maps

Une collision entre deux voitures avait couté la vie à une fillette de 6 ans au mois d’août dans le Cher. Le père de l’enfant est lui aussi décédé ce dimanche.

Voilà un drame de plus sur nos routes ! Le 12 août dernier, deux voitures étaient entrées en collision frontale à la sortie de Sancoins, sur la route de Bourges. Une Renault Clio bleue qui roulait en direction de Sancoins s’était déportée sur la gauche. Selon les premiers éléments de l’enquête, elle avait percuté de plein fouet une Alpha Romeo qui arrivait en face.

Deux militaires de la base 705 de Tours se trouvaient dans la première voiture, avec les deux petites filles du passager. Dans la seconde, une famille de Sancoins : un couple à l’avant, leur bébé d’un an et une personne de 73 ans à l’arrière.

L’une des fillettes de la première voiture, âgée d’une demi-douzaine d’années, était morte dans le choc. Les autres personnes impliquées dans l’accident avaient toutes été blessées. Mais aucun pronostic vital n’était engagé à ce moment-là.

Le drame s’est encore amplifié ce week-end, puisque le père de la fillette décédée est mort ce dimanche. Le jeune papa, âgé de 29 ans et militaire en Indre et Loire était assis sur le siège passager de la Renault Clio, juste devant la petite victime. Il est décédé des suites de ses blessures, à l’hôpital, ce dimanche. Pour le moment, l’enquête de gendarmerie est toujours en cours.

Cet accident est le troisième doublement mortel dans le département du Cher depuis le mois de janvier. Le premier s’était produit au mois de mars à Lisay-Lochy : deux jeunes hommes de 18 et 19 ans étaient morts dans une collision avec une autre voiture au petit matin du 9 mars. Le deuxième, le mois suivant, le 3 avril : un bébé de 5 mois et son père avaient été tués dans un accident entre Sancoins et Sangonne. Le Cher n’est pourtant pas le département où la mortalité routière est la plus élevée en région Centre Val de Loire. Le Loir-et-Cher reste loin devant.