Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Une mère et sa fille fauchées par un TGV en Sarthe

23 octobre 2017 à 07h23 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : Illustration d'un train à grande vitesse / Pixabay

Une femme d’une trentaine d’années et son enfant de trois ans et demi sont décédées hier dans la région mancelle. Elles ont été mortellement percutées par un train à grande vitesse près du Mans. Les enquêteurs privilégient la thèse du suicide. Décryptage :

Le choc hier matin pour les 300 passagers d’un train reliant Lille à Nantes. Aux alentours de 10h15, le conducteur d’un TGV circule dans la Sarthe, entre Voivres-lès-le-Mans et La Suze-sur-Sarthe. Soudain, l’employé aperçoit au loin une femme sur les voies, qui tient quelque chose dans les bras. Il enclenche alors le système de freinage. Malheureusement, sans arriver à l’éviter. La victime est percutée de plein fouet par la locomotive.

La piste du suicide privilégiée

La machine est immobilisée et les pompiers, gendarmerie et techniciens en identification criminelle se rendent sur place. L’incident a provoqué quelques légers retours sur d’autres lignes. Le train qui devait circuler juste derrière, a été dérouté. Interrogé dans la foulée, le conducteur de la locomotive affirme ne pas les avoir vues esquisser le moindre « geste d’évitement ». Il aurait distingué une jeune femme assise sur les rails avec « quelque chose » dans les bras.

La gendarmerie nationale en charge de l’enquête a indiqué que la voiture de la victime avait été retrouvée à proximité des rails. Les autorités privilégient la thèse du suicide, car le drame s’est produit dans un contexte de séparation pour la mère de famille.

Un drame similaire la veille dans le Nord

Samedi après-midi, un homme et un enfant en bas âge qui l’accompagnait, sont décédés samedi près de Lille à Prémesques dans des circonstances similaires. Les victimes ont aussi été percutées par un train de marchandises. La préfecture a indiqué qu’elle ignorait à ce stade de l’enquête s’il s’agissait d’un accident ou d’un acte volontaire même si les autorités penchent pour la seconde option. Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux victimes se seraient jetées délibérément sur les rails.