Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Urgences en grève à Angers : une « action forte » la semaine prochaine

02 mai 2019 à 16h45 Par Alicia Méchin
Crédit photo : Force Ouvrière

Le service des urgences au CHU d’Angers est en grève depuis ce jeudi 2 mai, et le mouvement devrait être reconduit au minimum jusqu’au 9 mai. Le personnel médical réclame des embauches supplémentaires.

Saturation du service, personnel épuisé… les urgences d’Angers commencent à atteindre leurs limites. C’est pour cela qu’une grève reconductible a été votée à l’unanimité ce jeudi 2 mai, lors d’une assemblée générale, initiée par trois syndicats, CGT, FO et Syndicat Sud. Benjamin Delrue, infirmier et secrétaire adjoint Force Ouvrière nous explique les raisons de ce mouvement :

 

Écouter le podcast

 

200, c’est le nombre d’entrées de patients certains jours aux urgences d’Angers ; un chiffre colossal qui s’avère difficile à gérer pour le personnel. Pour cette raison, les syndicats réclament des embauches supplémentaires :

 

Écouter le podcast

 

Les syndicats ont rencontré la direction à plusieurs reprises, en avril et lundi dernier, mais sa réponse ne répond pas aux problématiques, selon eux  :

 Écouter le podcast

Ce jeudi, ils étaient peu à pouvoir faire réellement grève. Seuls deux personnes ont pu quitter le service pour être en grève, mais les autres étaient assignés, obligées d’assurer les soins. Elles ont alors porté un brassard pour signaler qu’elles étaient en grève. Pour autant, les syndicats assurent que la grève est très suivie sur les personnes assignées. Et même certains médecins ont affiché leur soutien sur leur blouse.

Le mouvement est donc reconduit jusqu’au 9 mai. D’ici là, les syndicats d’Angers souhaitent également prendre contact avec d’autres établissements hospitaliers touchés par les mêmes problèmes, comme Nantes, Saint Nazère et même Paris. Ce vendredi 3 mai, une assemblée générale est à nouveau programmée au CHU d’Angers, durant laquelle sera organisée une journée d’action. Elle doit avoir lieu en début de semaine prochaine. Les syndicats promettent « une action forte ».