Insolite

“Verbalisez-nous, on a de l'argent” : des touristes arrivent en jet privé à Cannes pour faire la fête

10 avril 2020 à 15h51 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

Dix voyageurs de différentes nationalités qui voyageaient à bord d'un jet privé en provenance de Londres, se sont fait refoulés dès leur arrivée sur le sol français, à l'aéroport de Marseille. Ces derniers voulaient passer du bon temps à Cannes malgré le confinement lié à la pandémie de Covid-19.

Leurs petites vacances n'auront pas duré bien longtemps. Dix voyageurs de nationalités différentes - sept hommes âgés de 40 à 50 ans et trois femmes âgées entre 24 et 27 ans - ont été refoulés à l'aéroport de Marseille-Provence par la police aux frontières et la gendarmerie des transports aériens le 4 avril dernier. Arrivés en provenance de Londres à bord d'un jet privé, ils ont dû rebrousser chemin après que les autorités aient pris à leur encontre une mesure administrative de refus d'entrée sur le territoire français, comme l'a appris BFMTV de source policière. En effet, arrivés à Marseille avec leur propre avion, les fêtards avaient loué trois hélicoptères de luxe pour ensuite effectuer le transfert entre l’aéroport de la cité phocéenne et la villa à Cannes où ils devaient poser leurs bagages.

"Verbalisez-nous, on a de l’argent. On ne partira pas. On ira à la villa"

"Seuls quelques vols commerciaux et privés sont autorisés, avec cinq ou six rotations par jour, et pour des raisons bien précises. Des personnels soignants qui viennent en renfort, du rapatriement, des hommes politiques dans le cadre de leur fonction, des patients qui nécessitent des soins urgents par exemple", a rappelé le chef du service de la police aux frontières de Marseille-Provence contacté par LCI. Un fait que ces riches vacanciers ne semblaient pas avoir compris. En effet, lorsqu'ils ont été arrêtés, ces touristes ont assuré ne pas redouter les amendes. "Verbalisez-nous, on a de l’argent. On ne partira pas. On ira à la villa", ont-ils assené aux forces de l’ordre, avant de finir par obtempérer. Mais avant cela, les voyageurs, de nationalité croate, allemande, française, roumaine et ukrainienne, ont tout de même tout essayé pour maintenir leur virée sur la Côte-d'Azur. "Ils ont tenté de faire jouer leurs relations, ils ont passé quelques coups de fil....", a expliqué une source de l'enquête à BFMTV. 

Les touristes sont ensuite repartis sans être verbalisés, car "juridiquement ils ne sont pas entrés sur le territoire", comme le rappelle une source policière. Toujours selon nos confrères de BFMTV, neuf d'entre eux auraient repris le jet privé direction Londres tandis que le dixième aurait loué un autre avion privé direction l'Allemagne.