Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Yonne : plusieurs interpellations après les bagarres de Joigny

28 novembre 2017 à 11h27 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : pixabay

Il y a quelques jours, un jeune homme a été condamné à un an et demi de prison ferme pour avoir participé aux altercations à Joigny en septembre. D’autres interpellations ont eu lieu ce lundi 27 novembre.

Cette fois, ce sont quatre personnes qui ont été interpellées dans cette affaire. Trois hommes majeurs et un mineur qui seraient impliqués dans les affrontements qui s’étaient déroulés à Joigny au mois de septembre dernier. Ils ont tous les quatre été interpellés dans la commune de Saint-Florentin, dans l’Yonne, et placés en garde à vue en attendant une possible mise en examen.

Un jeune Roumain incarcéré après s’en être pris aux pompiers sur place

Quelques jours plus tôt déjà, un autre jeune homme avait été interpellé et placé en garde à vue. Le 14 novembre dernier, il avait même dû s’expliquer devant le tribunal correctionnel de Sens en comparution immédiate. Et la sanction avait été assez lourde : l’homme de 19 ans avait écopé de 18 mois de prison ferme. Lors des affrontements au mois de septembre, le jeune Roumain s’en était directement pris aux pompiers et aux forces de l’ordre dépêchés sur place. Il avait jeté des bouteilles sur les secours, heureusement personne n’avait été blessé. Mais les enquêteurs avaient redoublé d’efforts pour identifier l’individu, notamment grâce aux images des caméras de vidéo surveillance installées à cet endroit là.

Une vingtaine de véhicules dégradée et incendiée lors des altercations

Pour rappel, les affrontements s’étaient déroulés au mois de septembre, pendant plusieurs jours. Des bandes de jeunes venus de Joigny et de Saint-Florentin s’étaient affrontés en ville. Certains étaient armés de barres de fer afin de régler leurs comptes. Une vingtaine de véhicules avaient été dégradée lors de ces bagarres, certains avaient même été incendiés. Une trentaine de gendarmes des deux villes avaient dû intervenir pour faire revenir le calme dans le quartier Madeleine et dans le Vieux-Joigny. Selon les premiers éléments, les altercations seraient simplement parties d’une banale dispute entre deux lycéens, l’un originaire de Joigny, et l’autre de Saint-Florentin.