Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus

La Minute Eco : Attention aux forfaits mobiles garantis à vie, mais évolutifs...

23 septembre 2020 à 06h45

Cela fait un bail que je ne vous ai pas parlé de vos forfaits mobiles, mais aujourd’hui, l’actualité l’exige. Depuis toujours, les opérateurs tentent de se piquer des clients les uns aux autres en proposant des forfaits à prix réduits. Pendant longtemps, le tarif standard tournait autour de 20 euros. Puis, on a connu une assez longue bagarre entre B&You et Red autour des 10 euros. Avec même quelques passages rapides à 5 euros, le temps d’offres flash et promos exceptionnelles. Je ne parle pas ici de tarifs valables 6 mois ou parfois 1 an, mais bien de tarifs garantis à vie. La preuve qu’ils existent, plusieurs de mes enfants en sont équipés, il fallait sauter sur l’occasion au bon moment.

Mais le concept de garantie à vie est à géométrie variable pour certains. Ainsi, depuis quelques semaines, Red de SFR est montré du doigt parce qu’il augmente le tarif de certains de ses abonnés à 5 euros. Comment ? Tout simplement en leur annonçant qu’ils auront bientôt 10 gigaoctets de plus dans leur forfait, alors qu’ils n’ont rien demandé. 10 gigas facturés... 4 euros. Et voilà notre forfait à 5 euros qui passe à 9€, quasiment, un doublement de prix.

Alors soyons honnêtes : bien sûr, 5 euros, ce n’est pas le vrai prix d’un forfait mobile illimité avec 20 ou 30 gigas de data. Mais le procédé n’est tout de même pas très élégant. En revanche, il est parfaitement légal. Oui, il est possible d’augmenter un tarif “garanti à vie”, à condition bien sûr d’ajouter de nouveaux services.

Si l’un de vos proches, un enfant souvent, possède un forfait à 5 euros, vérifiez bien avec lui de temps en temps que le tarif n’a pas changé en douce. Vous pourrez toujours décider de partir ailleurs pour une promotion à prix cassé : il y a plein d’offres à 3 euros par mois pendant 6 mois, chez les concurrents. Libre à vous ensuite de changer d’offre tous les 6 mois, si le cœur vous en dit...