Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus

La Minute Eco : le coût du soutien scolaire

30 juin 2020 à 06h45

Bonjour à tous,

Le diable est dans les détails mais je dois dire que là, il a fait fort. Jugez un peu :

Pendant le confinement, des parents qui ramaient avec leurs enfants en tentant de leur faire l’école à la maison ont été contraints de faire appel à du soutien scolaire. Mais évidmment, toujours à cause du confinement, ils ont dû faire appel à des plateformes de soutien scolaire en ligne ! Echanges de mails, cours en visio-conférence, les enfants qui ont été soumis à ce dur régime en redemandent, pour la plupart, et les parents le trouvent efficace.

Seulement voilà, tout cela a coûté des sous. Le diable fiscal s’en est mélé, et il va accorder un crédit d’impôt sur les dépenses de soutien scolaire à distance. Mais comme il est malin, seuls les cours à distance ayant eu lieu entre le 17 mars et le 11 mai seront élégibles à ce fameux crédit d’impôt ! Pour ceux qui ont continué, surtout quand l’école ne redémarrait pas, ce qui a été le cas pour plusieurs millions d’enfants, tintin ! Pas de crédit d’impôt, c’est 100 % de la poche des parents.

C’est dommage, car le systeme du soutien scolaire à distance à bien des vertus : un elève de première ou de terminale S qui a besoin d’un prof de maths pointu a plus de chance de trouver le bon prof sur une plateforme en ligne, que sur une petite annonce à la boulangerie du coin. Le suivi de la progression de l’éleve, la correction des exercices, sont aussi facilités par ce genre d’outils. 

Rappelons toutefois que les cours de soutien, à domicile donc, ouvrent droit à un crédit d’impot de 50 % des sommes dépensées? Seulement, il y a une condtion. on ne peut pas payer l’étudiant ou le prof avec un billet ou un cheque dans une enveloppe. il faut le déclarer, et le plus simple pour cela, est d’utiliser des cheques emploi service.