Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus

La Minute Eco : Les paroles s’envolent, les écrits restent

24 juillet 2020 à 06h45

Vous avez sans doute entendu parler de ces vacanciers qui ont vu leur réservation dans un gîte, un camping ou un hôtel annulée, parce qu’ils venaient d’une région un peu plus touchée par le coronavirus que les autres.

Et vous avez sûrement aussi entendu dire que ces annulations, ou refus de vente, étaient illégaux. Tout cela est parfaitement exact, sauf... qu’il y a toujours le problème... de la preuve.

Oui, pour pouvoir contester quelque chose, et faire constater que c’est illégal, obtenir éventuellement un réparation du préjudice encore faut-il pouvoir prouver ce qui s’est passé. 

Retenez donc bien ce conseil : tout ce qui se dit à l’oral, au téléphone, ou de visu, est difficile à prouver plus tard, même avec un témoin. A l’inverse, tout ce qui s’écrit, par mail, par SMS ou même via une messagerie de type What’sApp, peut vous servir de preuve, ou au moins, de commencement de preuve.

Conséquence logique : pensez, même quand tout se passe bien, à confirmer par écrit tout ce qui s’est dit à l’oral. Et bien sûr, à vous faire confirmer par écrit par les tiers, ce qu’ils vous disent, ou vous demandent, à l’oral. Il existe même un adage célèbre pour résumer cela : « Les paroles s’envolent, les écrits restent. »

Ca tombe bien : tous les conseils de la minute éco que vous écoutez sur votre radio préférée, vous les retrouverez aussi, par écrit, sur notre site web.