Musique

Amir au Tour Vibration 2018 : son équilibre, ce sont ses fans !

21 septembre 2018 à 09h30 Par Osain Vichi
Crédit photo : Vibration

Lors du troisième chapitre du Tour Vibration 2018, nous avons rencontré à Blois l’un de ses fameux protagoniste, Amir.

Après un passage remarqué à The Voice en 2014, tout est allé très vite pour Amir. Aujourd’hui, l’auteur-compositeur-interprète franco-israélien est triple disque de platine avec son premier album, Au cœur de moi, et disque de platine avec la suite, Addictions. “Quand je faisais encore de la musique dans mon coin, je ne m’imaginais pas en arriver là sans vraiment l’imaginer parce que j’étais pas assez courageux pour me projeter aussi loin. Puis, on est embarqué dans un cercle vertueux, on en veut encore plus et on crée encore plus.” raconte l’artiste.

Une ascension qu’il gère avec retenue, bien aidé par son entourage, tant familial que professionnel “Je vis mon succès actuel avec beaucoup de recul, quitte à ne pas comprendre ce qui m’arrive, en étant notamment entouré par une équipe qui me protège avec bienveillance, qui me rassure et qui me permet de garder les pieds sur terre. Même si je ne réalise pas forcément, j’ai l’impression d’être resté relativement normal. Je prendrai le temps de décortiquer cette ascension pendant mon grand break, qui n’est pas pour tout de suite, mais pour le moment on est dans le feu de l’action, depuis 3 ans.” relate-t-il, confortablement installé dans ses loges. Il poursuit “Il y a un effort à faire pour essayer de garder une vie plutôt normale, et je fais cet effort car je sais que c’est important pour moi.”

Un lien sans artifice

Un soutien qui vient également de son public et dont il a absolument besoin pour garder cet équilibre, malgré tout fragile, comme l’explique Amir, avant de tout donner sur la scène du Tour Vibration, installée en plein parc des expositions de Blois. “J’ai un rapport très proche, très humain, très sincère, voire familial avec mes fans, qui reflète les relations dans ma vie privée, assez intenses et vraies. Ça me rassure de savoir que mon public est fidèle, qu’il me soutiendra lors de moments moins faciles ou dans le creux de la vague. J’ai envie de maintenir ce lien sans artifice.”