Indre-et-Loire : quel avenir pour le centre de périnatalité d’Amboise ?

VIBRATION
Le centre de périnatalité d'Amboise va intensifier son activité d'accompagnement parental.
Crédit: Pixabay

5 mai 2021 à 2h00 par Alicia Méchin

Ouvert en 2003, le centre de périnatalité d'Amboise (Indre-et-Loire) va fermer ses derniers lits. Pour autant, l'établissement restera ouvert au public, et devrait même intensifier son activité d'accompagnement parental. Explications.

Le calendrier n’est pas encore clairement défini, mais d’ici la fin de l’année, il ne devrait plus être possible de séjourner au centre de périnatalité d’Amboise après un accouchement. En cause, une baisse d’activité liée, entre autres, à une baisse des naissances.

Le centre possédait au départ 12 lits puis 6, après l’ouverture de l’hôpital Parent-Enfant. Mais aujourd’hui, la plupart de ces lits ne sont plus occupés. S’est alors posée la question de savoir si l’établissement était ce qu’il y a de plus adapté pour le territoire.

 

Renforcer l’accompagnement parental

Les réflexions ont été mûries notamment par le rapport de la commission des 1 000 premiers jours, porté par Adrien Taquet, Secrétaire d'État en charge de l'Enfance et des Familles, et dévoilé en septembre dernier. Ce rapport est une recommandation nationale, sur laquelle les professionnels de la petite enfance, notamment, peuvent s’appuyer.

L’objectif est de remettre l’enfant au cœur du dispositif, à travers un accompagnement des parents, de la grossesse jusqu’au 2 ans de l’enfant. Pas question donc pour le centre de périnatalité de fermer ses portes. Si l’hébergement ne sera plus proposé, il sera toujours possible de consulter. Explications de Marie-Charlotte Nishimwe, sage-femme au centre de périnatalité :

 

Écouter le podcast

 

Cette réorganisation est aujourd’hui étudiée par les sages-femmes de la maternité, mais aussi par la CAF, les relais d’écoute, d’appui et d’accompagnement à la parentalité de la communauté de commune Château-Renault, Amboise, Bléré, Montlouis-sur-Loire et Vouvray, les centres sociaux du territoire, ou encore le département.

 

Renforcer le rôle des sages-femmes

Pour mieux coordonner les différentes actions, le centre de périnatalité souhaite remettre les sages-femmes au cœur de la parentalité :

 

Écouter le podcast

 

L’objectif est également de faire connaître ce métier de sage-femme, qui est aujourd’hui encore méconnu du grand public. Le centre de périnatalité permettra alors à n’importe quelle femme du territoire d’être encadrée pour des suivis gynécologiques, qu’elle ait eu un enfant ou non.

À noter que ce mercredi 5 mai a lieu la journée internationale de la sage-femme. À cette occasion, de nombreux rassemblements sont programmés partout en France pour réclamer plus de reconnaissance et de valorisation de leur métier, une revalorisation salariale et plus de moyens dans les hôpitaux.