Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

"Les patients en réanimation n’ont pas respecté le confinement" : Didier Lallement crée la polémique

03 avril 2020 à 16h40 Par A.L.
Didier Lallement regrette ses propos tenus ce vendredi 3 mars sur les personnes en réanimation.
Crédit photo : Thibault Camus / POOL / AFP

Ce vendredi 3 avril, le préfet de police Didier Lallement a estimé que les patients qui sont aujourd’hui hospitalisés en réanimation "sont ceux qui, au début du confinement, (…) ne l’ont pas respecté". Des propos qui ont créé la polémique.

Par ses propos liant non-respect du confinement et hospitalisation, Didier Lallement a scandalisé médecins, personnel soignant, femmes et hommes politiques, de l'extrême gauche à l'extrême droite. En effet, ce vendredi 3 mars, le préfet de police de Paris a fait un lien de "corrélation" douteux entre la présence des malades en réanimation et la violation des règles du confinement instaurées en France depuis le 17 mars dernier en raison du Covid-19. "Pas besoin d'être sanctionné pour comprendre que ceux qui sont aujourd'hui hospitalisés, qu'on trouve dans les réanimations, sont ceux qui au début du confinement ne l'ont pas respecté. Il y a une corrélation très simple", a-t-il déclaré, interviewé dans le cadre de son déplacement à Porte d'Orléans, à Paris.

La préfecture rectifie le tir

Si une partie de la classe politique, mais également du corps médical, sont montés au créneau pour dénoncer des propos et parfois réclamer sa démission, la préfecture de police a publié un communiqué, plus tard dans la journée, indiquant que M.Lallement "regrettait" ses propos et "tenait à les rectifier".

"L’intention n’était pas d’établir un lien direct entre le non-respect des consignes sanitaires et la présence de malades en réanimation", précise ainsi la préfecture. "Il s’agissait de rappeler la nécessité d’une stricte application du confinement dans cette période, pour la protection de la santé de chacun", ajoute-t-elle. Contacté par le Parisien, l'entourage du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner reconnaît également que "ce propos du préfet de police est inexact"Depuis le 1er mars 2020, la pandémie de Covid-19 a tué 4.503 personnes dans les hôpitaux en France, et engendré l'hospitalisation de près de 6400 personnes en réanimation.