Réouverture des écoles : « on redémarre à l’identique », regrettent les enseignants nivernais

VIBRATION
Les élèves de maternelle et primaire reprennent les cours lundi 26 avril.
Crédit: Commons - Clio - Image d'illustration.

23 avril 2021 à 7h22 par Etienne Escuer

Le nouveau protocole sanitaire dans les écoles ne satisfait pas pleinement les enseignants de la Nièvre.

Retour en classe, ce lundi 26 avril, pour les élèves de maternelle et de primaire, après une semaine de cours à distance et deux de vacances. Le gouvernement a promis un protocole renforcé, loin de convaincre encore une fois les enseignants. Au SNUipp-FSU 58, si l'on insiste sur l’importance de rouvrir les établissements, on regrette que le protocole sanitaire soit sensiblement identique à celui du mois dernier.

« On redémarre comme fin mars-début avril, donc on se dit qu’en trois semaines, on a peut-être perdu du temps », estime Coralyse Mazzotti, secrétaire départementale du syndicat. La Nièvre faisait, en effet, partie des départements qui appliquaient déjà un protocole sanitaire renforcé. « Il n’y a rien qui s’est passé pendant trois semaines, on voit pas de changements », poursuit l’enseignante de Fourchambault, qui a tout de même hâte de retrouver ses élèves, malgré quelques inquiétudes.

 

Écouter le podcast

Tests salivaires et fermerture des classes dès le premier cas de covid

Outre la fermeture des classes dès le premier cas de Covid, des autotests seront possibles pour le personnel. 400 000 tests salivaires seront également disponibles cette semaine pour les élèves au niveau national. Ce sera sans doute insuffisant, selon Coralyse Mazzotti. Ces tests avaient déjà été mis en place avant la fermeture des écoles, à hauteur de 250 000 environ. « Le choix avait été fait de désigner un panel d’écoles-tests avant les vacances donc ça n’avait pas été fait à grande échelle », explique la secrétaire départementale du SNUipp 58. « Pour que ce soit efficace, il en faudrait en plus grand nombre et ne pas forcément se focaliser sur les endroits critiques du département. Il faut vraiment étendre au maximum ces tests. »

 

Écouter le podcast

 

Vacciner les enseignants ?

Autre regret du syndicat enseignant : que le gouvernement n’ait pas profité de ces trois dernières semaines pour élargir la vaccination. Le SNUipp souhaitait que tous les personnels volontaires puissent se faire vacciner, mais le gouvernement a limité cette possibilité aux plus de 55 ans. « Ça représente 16% des personnels », confie Coralyse Mazzotti, qui rappelle aussi qu’il n'y avait qu’un seul centre par département et que des créneaux spécifiques avaient été ouverts, du jour pour le lendemain, ne facilitant pas ainsi la prise rendez-vous.

 

Écouter le podcast

 

Le SNUipp regrette aussi que rien n’ait été annoncé pour les cantines, là où les enfants sont obligés de retirer le masque et peuvent donc se contaminer.