Musique

Tal au Tour Vibration : son parcours difficile pour devenir chanteuse

21 septembre 2018 à 12h00 Par Osain Vichi
Crédit photo : Vibration

Juste après une performance lumineuse et émouvante, Tal nous a donné une interview sincère et poignante.

“J’étais persuadée que j’allais en faire mon métier”

En toute sincérité, la chanteuse à la voix saisissante s’est confié sur son parcours et son abnégation pour atteindre son rêve, devenu réalité depuis plus de 7 ans maintenant “J’ai eu le temps de prendre du recul parce qu’avec les deux premiers albums, je ne réalisais pas du tout ce qui m’arrivait. Avant ces premiers succès j’ai été deux ans chez Sony Music et ça n’a pas fonctionné. Pendant trois ans je n’ai pas réussi à vivre de ma musique, je chantais notamment dans des bars avec mes musiciens. J’avais arrêté les études parce que j’ai rencontré une productrice, qui a fait tout mon premier album, et à côté je travaillais dans une boutique de chaussures à mi-temps tout en travaillant aussi dans ce bar où je chantais. Mon nouveau clip est tourné là-bas d’ailleurs.” Artiste majeure de la chanson française, Tal a pu collaborer avec Wyclef Jean, Sean Paul, Flo Rida ou encore Fetty Wap, et prétendre à une renommée qui dépasse les frontières francophones.

ADN

Le moment est venu d’évoquer son dernier clip intitulé ADN, qui compte énormément pour elle et revient sur son ascension mais aussi son travail acharné “Le clip d’ADN est très personnel, je raconte mon histoire : à l’âge de 18 ans mon père et mon frère sont partis vivre à l’étranger et je me suis retrouvée toute seule avec ma mère, et c’est à partir de ce moment que j’ai dû commencer à travailler. C’était une période très difficile pour moi mais elle m’a permis de me battre davantage. J’ai pu en faire mon métier parce que je me suis vraiment battu et je n’ai pas lâché l’affaire. J’étais persuadée que j’allais en faire mon métier, même si à certains moments j’ai pensé que je ne pourrais pas y arriver.” explique Tal, avant de continuer “Dans le clip on retrouve des images d’enfance et on a donc tourné dans ce fameux bar. Une partie du clip se passe dans un studio où on me voit interprété la chanson et on a ces flashbacks sur mon passé.”

Une vie simple

“Malgré le succès, ma vie au quotidien n’a pas vraiment changé. Je vois toujours les mêmes potes, je suis très proche de ma famille, je vais voir ma mère à la campagne les week-ends… J’ai une vie très simple” précise l’artiste, qui a dévoilé en juin dernier son quatrième disque Juste un rêve. “Il est arrivé très vite parce qu’on était très productifs et efficaces. On voulait qu’il soit très pop, aux ambiances rétro.”