Attentats du 13 novembre : une famille angevine parmi les parties civiles

Maitre Sandra Chirac Kollarik, avocate d'une famille angevine
Maitre Sandra Chirac Kollarik, avocate d'une famille angevine
Crédit: ACR Avocats

28 septembre 2021 à 6h00 par Alicia Méchin

Nouvelle étape clef dans le procès des attentats du 13 novembre, qui se tient à Paris… Les parties civiles seront entendues dès aujourd’hui, pour livrer leur témoignage. Pour rappel, 1800 personnes se sont constituées parties civiles, dont une famille angevine.

Ce procès hors norme se poursuit, avec un nouveau chapitre qui démarre ce mardi, et ui doit durer un mois. Les parties civiles vont être entendues. Maître Sandra Chirac Kollarik et le Saumurois Maître Pascal Rouiller interviennent dans ce procès en soutien des intérêts d’une famille angevine, dont un des membres est décédé au Bataclan.

Si elle sera bien présente, cette famille ne devrait pas prendre la parole, et souhaite rester anonyme. « Ils ne souhaitent pas confier trop d’espoir dans ce procès », nous confie leur avocate, Sandra Chirac Kollarik. Pour autant, cette étape a toute son importance « Ces parties civiles pourraient se sentir résumer à un grain de sable. C’est ce que n’a pas voulu la cour d’assises » :

Maitre Sandra Chirac Kollarik :

Ces auditions devraient durer cinq semaines, sur neuf mois au total de procès. Le délibéré est attendu fin mai 2022. 

Des propos recueillis par Annie Guinhut.

I