Champignons : « gare aux intoxications », prévient un spécialiste

Les cèpes figurent parmi les champignons les plus savoureux.
Les cèpes figurent parmi les champignons les plus savoureux.
Crédit: Pixabay

20 septembre 2021 à 11h39 par Guillaume Pivert

L’automne arrivant, la saison des champignons bat son plein. Mais prudence, plus de 2000 intoxications sont recensées chaque année.

Septembre rime avec champignons. « Ils souffrent et pour l’instant la saison n’est pas sensationnelle », révèle René Chalange, vice-président de la société mycologique de France. « On a eu un été assez humide partout en France. En juillet, on a eu une petite poussée puis ça s’est estompé », ajoute-t-il.

 

Malgré un début de saison mitigé donc, la cueillette est ouverte mais gare aux intoxications. Chaque, on en dénombre entre 2000 et 2500, trois en moyenne sont fatales. S’il faut bien sûr être au fait des espèces comestibles ou non, faites également attention aux endroits où vous les ramassez. Le bord des routes est à éviter par exemple.

René Chalange
René Chalange
Crédit: René Chalange

« Dans les forêts domaniales, il y a une tolérance de 5 litres par personne et par jour, dans les forêts communales, l’arrêt municipal peut limiter la cueillette aux seuls habitants », rappelle René Chalange.

 

Gare aux applications

 

Et pour vous aider dans votre collecte, vous pouvez être tentés d’utiliser une application, pour juger de la toxicité ou non d’un champignon. « Autant pour la botanique on a des applications qui reconnaissent bien les plantes, autant pour les champignons, c’est beaucoup plus compliqué. La couleur des ceux-ci est très variée », prévient le vice-président de la SMF.

 

René Chalange
René Chalange
Crédit: René Chalange

Après la cueillette, il y a quelques précautions à prendre. Mettez vos champignons dans un panier plutôt que dans un sac en plastique. La conservation et la cuisson des champignons sont aussi importantes rappelle René Chalange.

René Chalange
René Chalange
Crédit: René Chalange

Et puis attention, si vous avez le moindre doute, vous pouvez montrer vos champignons à un pharmacien ou une société mycologique. Il en existe au moins une dans chaque département.

I