Info locale

Angers : 30 mois d’usurpation d’identité pour Stéphane Griffaton

15 janvier 2018 à 11h22 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : Flickr

Cela fait plus de deux ans et demi que Stéphane Griffaton se bat pour se faire reconnaître comme étant une victime d’usurpation d’identité. Son frère, Patrice, se fait passer pour lui et lui mène la vie dure. Récit :

Il a déjà été condamné pour un délit qu’il n’avait pas commis. Stéphane Griffaton en a ras-le-bol. Son frère utilise son identité et en profite pour commettre des délits routiers avec un permis à son nom ou encore en réalisant des faux papiers. La justice lui a déjà prélevé de l’argent sur son compte bancaire et il n’a plus aujourd’hui le fameux papier rose, indispensable pour prendre le volant. Pire, les autorités auraient récemment interpellé son frère à Angers, avant de le libérer dans la foulée. D'après le Courrier de l'Ouest, l'affaire dure déjà depuis plus de 30 mois.

Juin 2015 : le début du cauchemar

Tout commence à la mi-2015, lorsque cet employé de société d’agroalimentaire a vu deux retenues sur son salaire, dues à des amendes majorées pour une conduite en état d’alcool à Vannes en septembre 2014. Or, impossible pour lui d’avoir commis de tels actes car il n’était pas présent au moment des faits et ne possédait pas cette voiture. Malgré tout, la justice continue à le traiter aujourd’hui comme un voyou. D’ailleurs, son plus jeune frère, Pascal, a aussi fait l’objet d’une usurpation d’identité de la part de Patrice. Ce qui lui a valu de sombrer dans la dépression et même de faire de la prison à tort.