Info locale

Attentat à Condé-sur-Sarthe : cinq femmes en garde à vue

18 septembre 2019 à 13h46 Par Joris Crolbois
La police n'a pas abandonné l'enquête concernant l'attentat à Condé-sur-Sarthe.
Crédit photo : Pixabay

L'affaire de l'attentat à la prison de Condé-sur-Sarthe se poursuit et cinq femmes liées de près ou de loin ont été interpellées.

Six mois après les faits, l'enquête concernant l'attentat à la prison de Condé-sur-Sarthe se poursuit. Cinq femmes, possiblement liées à l'affaire ont été interpellées et placées en garde à vue. Selon "Le Parisien", il s'agirait des cinq compagnes ou secondes épouses religieuses de personnes déjà mises en examen dans cette affaire. Elles auraient entre 19 et 38 ans. 

Le 5 mars dernier, un détenu radicalisé de la prison de Condé-sur-Sarthe, Michael Chiolo, avait profité du malaise simulé de sa compagne pour agresser deux surveillants à l'arme blanche. L'agresseur disait venger Cherif Chekatt, l'auteur de la tuerie de Strasbourg et s'est servi d'un couteau introduit par sa compagne au sein du centre pénitentier.  Quatre de ses co-détenus ont déjà été mis en examen pour avoir conseillé Michael sur la façon de passer à l'acte.

Les policiers vont donc tenter de déterminer si les cinq suspectes ont été liées à l'attentat de la prison de Condé-sur-Sarthe. Certaines sont déjà connues des services de renseignement et condamnées pour des faits de droit commun. Ils tenteront également de savoir si elles avaient un lien avec la compagne de Michaël Chiolo, abbatue lors de l'assaut du RAID.