Comme le Millénium à Auxerre, de nombreuses discothèques ne rouvriront pas le 9 juillet

VIBRATION
La plupart des discothèques attendront septembre pour rouvrir.
Crédit: Pixabay - Image d'illustration.

8 juillet 2021 à 3h30 par Etienne Escuer

Alors que les discothèques ont l'autorisation de rouvrir ce vendredi 9 juillet, beaucoup d'établissements font le choix d'attendre le mois de septembre.

Après 16 longs mois de fermeture, les discothèques pourront finalement rouvrir ce vendredi 9 juillet. Pour autant, la recherche d’un établissement ouvert en Centre-Val de Loire, Pays de la Loire ou Bourgogne va s’avérer particulièrement compliquée. La plupart des boîtes de nuit ont en effet décidé de rester fermées.






Gérant du Millénium Club, à Auxerre, Médérick Rousseau confie qu’il a ressenti « du soulagement » lorsque l’Etat a annoncé la réouverture des établissements, d’autant plus que les boîtes de nuit ont été exemptées de l’obligation de port du masque en intérieur. En revanche, le gouvernement a conditionné l’entrée à la présentation d’un pass sanitaire. « Je pense qu’ils ont voulu faire plaisir aux discothèques saisonnières », explique Médérick Rousseau. « Elles, elles vont accueillir une clientèle touristique, qui forcément aura fait le test ou le vaccin pour se déplacer. » Au contraire de la clientèle locale qui n’aura pas forcément anticipé. « Chez les jeunes, notre clientèle principale, il n’y a que 8% de la population qui est vaccinée pleinement », poursuit le gérant de l’établissement auxerrois. « En terme de rentabilité, on ne s’y retrouve pas, on va rester fermer jusqu’au 1er septembre. »



Écouter le podcast





Les aides prolongées jusqu'à fin août



Une réouverture au cours de l’été n’était-elle pas possible, alors que la vaccination a ouvert aux jeunes mi-juin ? « Le protocole impose que les deux vaccins soient faits, avec au moins 3 semaines d’intervalle, plus une période de 20 jours. Même si nos clients se font vacciner aujourd’hui, ils ne pourront pas venir avant fin août », détaille Médérick Rousseau. « Sinon, il faut faire un test covid 48h avant. Mais les gens ne prévoient pas forcément de sortir en discothèque, ils le font sur un coup de tête à 23h. Aucun laboratoire ne pourra vous contrôler à cette heure-ci. »



Écouter le podcast



Autre problème soulevé par le pass sanitaire : son contrôle à l’entrée des établissements. Vérifier si chaque pass est valide prendra du temps, tout comme faire éventuellement passer un test PCR sur place. De quoi allonger les files d’attente et perdre du chiffre d’affaires. Selon Médérick Rousseau, 75% des établissements resteront ainsi fermés cet été. Le secteur a obtenu la prolongation des aides jusqu’à fin août, et espère pouvoir reprendre une activité, sans contraintes cette fois, début septembre.