Déception et espoir pour les restaurateurs et hôteliers du Maine-et-Loire

VIBRATION
François Taillandier, président général de l'UMIH49
Crédit: UMIH49

1er avril 2021 à 10h54 par Alicia Méchin

Déception en Maine-et-Loire pour les représentants des 1 500 cafés, hôtels, restaurants ou discothèques du département, après le discours d'Emmanuel Macron ce mercredi 31 mars. Ils gardent l'espoir de pouvoir rouvrir mi-mai.

Boire un verre en terrasse, ce n’est pas encore pour tout de suite. Et l’attente est longue pour les professionnels du secteur, qui désespèrent de voir leurs portes closes. Emmanuel Macron a, en effet, annoncé la mise en place d’un confinement allégé pour les quatre prochaines semaines au moins, avant un retour progressif à la normale mi-mai.


L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) du Maine-et-Loire s’accrochent donc à cette parole, avec une lueur d’espoir pour la réouverture des terrasses. Écoutez François Taillandier, président général de l’UMIH49 :


 


Écouter le podcast


 


D’ici là, le fonds de solidarité soulage un peu les entreprises. Des aides qui permettent de garder la tête hors de l’eau, mais en aucun cas d’équilibrer les comptes. Les trésoreries se dégradent. Une situation très difficile financièrement et moralement, comme nous l’a indiqué le président de l’UMiH49 :


 


Écouter le podcast


 


Le club hôtelier d’Angers, de son côté, lance un cri d’alerte dans un communiqué. « L’activité est en chute libre faute de déplacement de la clientèle touristique et de la disparition de la clientèle affaires (…) En bloquant une fois de plus l’économie du pays, notre gouvernement aggrave la situation de tous ». Ils espèrent alors que « l’embellie promise par le Président Emmanuel Macron soit bien au rendez-vous de mai ».  


Des propos recueillis par Annie Guinhut.