Décès de Giscard d'Estaing : sa présidence en 9 dates clé

VIBRATION
VGE avait multiplié les réformes sociétales au cours de son septennat, qui reste entaché par l'affai
Crédit: JACQUES DEMARTHON / AFP

3 décembre 2020 à 7h05 par Iris Mazzacurati

L'ancien président de la République de 1974 à 1981 est mort mercredi 2 décembre dans la soirée des suites du Covid-19. Retour sur les principales étapes de sa présidence.

Le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), qui modernisa dans les années 70 la vie politique avant de voir son mandat fracassé par la crise économique, est mort mercredi soir du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.

Ses obsèques se dérouleront "dans la plus stricte intimité familiale" a indiqué sa famille.

Figure de la vie politique française, incarnation du centre droit et tombeur du gaullisme, M. Giscard d'Estaing avait été élu à l'Elysée en mai 1974 à l'âge de 48 ans, alors le plus jeune président depuis Louis Napoléon-Bonaparte.

Né à Coblence (Allemagne) en 1926, Valéry Giscard d'Estaing, pur produit de l'élite française, diplômé de Polytechnique et de l'ENA, s'est imposé dans le paysage politique dès les débuts de la Ve République en occupant différents postes ministériels à partir de 1962.

C'est pourtant en opposition au gaullisme qu'il parvient à conquérir l'Elysée en 1974. Il ambitionne de réunir "deux Français sur trois" derrière sa politique multiplie les réformes sociétales.

VGE en 9 dates clé


19 mai 1974 : VGE est élu président de la République, en s'imposant d'abord à droite face à Jacques Chaban-Delmas, héritier revendiqué du général de Gaulle, puis en battant sur le fil le candidat socialiste François Mitterrand.

5 juillet 1974 : il abaisse la majorité de 21 à 18 ans.

17 janvier 1975 : légalisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) grâce à la loi Veil.

11 juillet 1975 : instauration divorce par consentement mutuel ou divorce à l’amiable. 1974 : création d'un secrétariat d'Etat à la Condition féminine, confié à la journaliste Françoise Giroud.

1979 : révélation par Le Canard enchaîné de l’affaire de Diamants de Bokassa. En 1973, VGE, encore ministre de l’Economie et des Finances aurait reçu des diamants de manière confidentielle de la part du président de Centrafrique, Jean-Bedel Bokassa.

10 mai 1981 : VGE n’est pas réélu président de la République, en s'inclinant sèchement face à François Mitterrand. Après son départ resté dans les mémoires - il lance un "au revoir" et laisse une chaise vide lors d'une ultime allocution télévisée - Valéry Giscard d'Estaing, alors seul ex-président en vie, traverse une profonde dépression. "Ce que je ressens, ce n'est pas de l'humiliation, mais quelque chose de plus sévère : la frustration de l'œuvre inachevée", écrit-il en 2006 dans "Le pouvoir et la vie".

2001 : L'ancien président de la France, européen convaincu, prend la tête de la Convention pour l'Europe, chargée de rédiger une constitution européenne, qui sera rejetée par référendum (55% de non).

2003 : L'ex-chef de l'Etat parvient à devenir "immortel". Il est élu à l'Académie française.

Au cours de sa carrière, Giscard impose également un style nouveau, qui entend alléger la pompe présidentielle, au risque de nourrir les procès en démagogie lorsqu'il s'invite à dîner chez les Français ou joue de l'accordéon.

Mais c'est surtout la deuxième moitié de son septennat, plombée par la crise économique et sociale née des chocs pétroliers, et marquée par le soupçon des affaires - celle des "diamants de Bokassa" a entaché durablement son image.

Emmanuel Macron s'adressera ce soir à 20h aux Français pour rendre hommage à l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing.

Dans la nuit, E.Macron avait déjà salué dans un communiqué la mémoire d'un chef d'Etat dont "le septennat transforma la France". "Les orientations qu’il avait données à la France guident encore nos pas. Serviteur de l’État, homme politique de progrès et de liberté, sa mort est un deuil pour la nation française", avait ajouté l'actuel président de la République.

(Avec AFP)