Emplois à pourvoir pour récolter des cornichons en Centre-Val de Loire et Pays de la Loire

VIBRATION
Une très grande partie des cornichons vendus en France sont aujourd'hui produits à l'étranger.
Crédit: Pixabay - Image d'illustration.

5 mars 2021 à 5h30 par Etienne Escuer

L'entreprise Reitzel recrute des saisonniers pour assurer la récolte des cornichons cet été.

Des cueilleurs et cueilleuses de cornichons recherché(e)s pour cet été en Centre-Val de Loire et Pays de la Loire ! Les postes sont essentiellement à pourvoir en Loir-et-Cher et Sarthe, mais quelques-uns le sont dans les départements limitophes.

L’entreprise Reitzel (Jardin d’Orante, Bravo Hugo), une des très rares à commercialiser du cornichon français, recherche 100 à 200 personnes pour participer aux récoltes, de préférence avec une expérience dans la récolte de fruits et légumes. « Le cornichon est un fruit délicieux mais capricieux ! », confie Morgane Gaweda, cheffe de marque chez Reitzel.

En France, en raison de la météo (il ne pousse qu’entre 15 et 35 degrés), la récolte ne se fait en effet qu’une fois par an, l’été. Qui plus est, tout doit se faire à la main. « La récolte n’est pas mécanisable », poursuit Morgane Gaweda. « Un cornichon peut doubler de volume en une seule journée et les cueilleurs doivent passer plusieurs fois par jour sur un même pied pour récolter un maximum de fruits. »

Écouter le podcast

L’entreprise recrute aussi des étudiants pour la mise en bocal sur ses sites de Bourré, en Loir-et-Cher, et Connerré, dans la Sarthe (25 postes environ sur les deux sites au total). Il faut envoyer sa candidature à recrutement @reitzel.fr.

Un kit pour faire pousser des cornichons chez soi 

A défaut d’aider les agriculteurs pour la cueillette, il est également possible de produire quelques cornichons chez vous. La marque Jardin d’Orante commercialise depuis quelques années des kits « Mon cornichon maison ». Alors qu’elle essaye de relocaliser la production de cornichons en France, cela permet de sensibiliser la population à cette problématique. « Notre plus grand défi, c’est la méconnaissance des Français quant aux origines des cornichons qu’ils achètent », confie Morgane Gaweda. « 98% des cornichons proviennent de l’étranger, c’est donc une manière aussi de lever le voile sur les origines. » Le kit permettra ainsi à chacun de se rendre compte des difficultés de la culture du cornichon. « Ça peut être une activité ludique pour éduquer les plus jeunes et leur montrer comment poussent une plante et un fruit, et comment on récolte ce condiment. »

Écouter le podcast

La marque Reitzel travaille aujourd’hui avec 13 agriculteurs du Centre-Val de Loire et des Pays de la Loire. Un millier de kits seront en vente début mai, pour 3 euros. L’argent récolté sera reversé aux cornichonneurs français.