Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Entreprenariat : la parité progresse, mais toujours des freins et des clichés

08 mars 2021 à 07h30 Par Etienne Escuer
Le part de femmes à la tête d'entreprises progresse, mais avec toujours quelques freins.
Crédit photo : Pxhere - image d'illustration.

En cette journée internationale des droits des femmes, coup de projecteur sur l’entreprenariat. Un secteur où la parité progresse, mais où freins et clichés persistent.

40% des entreprises sont aujourd’hui créées par des femmes. Un chiffre qui progresse lentement mais sûrement, puisqu’il y a 20 ans, il n’était que de 33%. Il cache cependant de grandes disparités selon les secteurs : les créations d’entreprises par des femmes se font majoritairement dans la santé et les services.

Pour celles qui font le choix de se lancer dans d’autres secteurs, les clichés persistent toujours, explique Martine Moreau, co-présidente du réseau des Entrepren’Heureuses en Bourgogne-Franche-Comté. « J’ai eu le témoignage d’une femme dans le bâtiment à qui on se dit surpris de voir une femme monter à l’échelle ou porter des seaux de peinture », confie l’entrepreneuse originaire de Saône-et-Loire. « Je connais aussi une personne qui conduit des camions, et que l’on regarde bizarrement. Ce n’est pas tout à fait encore dans les mœurs ces métiers "masculins" qui deviennent "féminins" ! »

Écouter le podcast

Régulièrement, des femmes cheffes d’entreprises ne sont pas prises au sérieux par leurs interlocuteurs. « On commence à se faire notre place un peu partout, mais de temps en temps, le regard des autres est difficile », poursuit Martine Moreau, qui cite un nouvel exemple. « Il y a avait deux femmes et un homme, et le maire s’adressait à l’homme sans arrêt », raconte-t-elle. « Il a fallu que les femmes rappellent qu’elles étaient les présidentes et qu’il fallait s’adresser à elles ! »

Écouter le podcast

Des banques plus frileuses envers les femmes

Autre frein que rencontrent les femmes : la frilosité des banques. Le taux de rejet des crédits est deux fois plus élevé pour les femmes (4,3%) que pour les hommes (2,3%), selon une étude. Une disparité que peine à comprendre la co-présidente des Entrepren’Heureuses, qui n’est toutefois pas surprise. « J’ai encore eu l’exemple l’autre jour, où l’on disait "Et votre mari fait quoi ? Comment allez-vous gérer la vie personnelle et la vie professionnelle ?" », confie Martine Moreau. « On ne demande jamais ça à un homme ! »

Écouter le podcast

Les Entrepren’Heureuses et l’association 100 000 Entrepreneurs ont prévu de se rendre dans les établissements scolaires ce mois-ci, pour aller à la rencontre des jeunes femmes qui souhaiteraient se lancer dans la création d’entreprise. « On a notre place en tant que femme dans tous les métiers, et il faut le dire et le redire régulièrement », insiste Martine Moreau.

Écouter le podcast

Le réseau des Entrepren’Heureuses accompagne aujourd’hui 150 femmes en Bourgogne-Franche-Comté dans leur projet professionnel. Il est possible d’adhérer pour 30 euros par mois.