Eure-et-Loir : une fausse infirmière volait sa vraie patiente

VIBRATION
Crédit: Pixabay

4 juin 2018 à 14h43 par Benoit Hanrot

Elle pensait s'en sortir pendant encore quelques années. Une trentenaire a réussi à escroquer deux Institutions et une patiente dont elle avait la charge. Mais ses allers retours réguliers à la banque ont mis la puce à l'oreille des enquêteurs.

Une femme d’une trentaine d’années devait être jugée au tribunal de Chartres. Mais la prévenue a décidé de ne pas se présenter à la barre. Selon nos confrères de l’Echo Républicain, elle devait comparaître pour s’être fait passer pour une aide-soignante puis une infirmière auprès d’une retraitée. Elle profitait de sa gentillesse pour lui soutirer des chèques qu’elle se créditait sur son compte en banque.

Alertée par cet étrange manège, la banque a finalement prévenu le procureur de la République qui a ouvert une enquête. Les autorités ont fini par découvrir qu’elle n’était ni infirmière, ni aide-soignante mais simplement auxiliaire de vie dans une résidence pour personnes âgées. Pire, elle a profité d’un accident du travail pour toucher des indemnités journalières, tout en travaillant pour sa patiente. Petite cerise sur le gâteau : elle aurait également perçu des allocations chômage après s’être inscrite à Pôle Emploi.

Pour tout cela, la justice l’a condamné à un an de prison avec sursis et mise à l’épreuve.

I