Insolite

« Hate watching » : l’envie incontrôlée de regarder une série qu’on déteste

10 novembre 2019 à 20h45 Par Aurélie AMCN
C'est nul, mais on adore regarder jusqu'à la fin !
Crédit photo : Pixabay

Vous détestez les séries "Elite", "Plan Cœur", "Riverdale", et compagnie. Mais vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder et commenter chaque épisode. Vous êtes donc atteints de « hate watching ». Et contre toute attente, cette tendance n'est pas si mauvaise pour la santé...

Elite, Plan Cœur, Riverdale, Las Chicas del Cable… Autant de séries qui ne font pas du tout l’unanimité sur les réseaux sociaux. Et pourtant, tout le monde en parle, car tout le monde les regarde. Cela s’appelle le « hate watching », un terme tout droit venu des Etats-Unis et inventé par Emily Nussbaum, journaliste à The New Yorker, il y a sept ans. À l’époque, elle commentait de la série musicale Smash : « J’ai trouvé la série absolument déstabilisante que je n’arrivais pas à déterminer si elle était vraiment nulle ou si c’était un somptueux chef-d’œuvre (…), c’était mauvais, mais de manière très spectaculaire ».

Aujourd’hui, cette torture visuelle est donc toujours d’actualité et concerne les personnes qui détestent une série, ne peuvent s’empêcher de la dénigrer auprès de leurs proches ou sur la toile, mais qui ne peuvent absolument pas s'arrêter de regarder l’intégralité des saisons en mode « binge watching » (le fait de regarder plusieurs épisodes d’affilée). D’ailleurs, il suffit de se rendre sur Twitter pour se rendre compte à quel point nous sommes tous victimes du « hate watching ». 

Interrogé par le HuffPost, Stephen Dehoul estime que cette pratique serait en réalité libératrice pour notre esprit : « Trouver une satisfaction à regarder un film ou une série qui ne provoque en vous que de la haine, du dégoût et du mépris, c’est permettre à votre inconscient de libérer des pulsions agressives sans aucun danger (…), c’est une forme de jouissance ».