Il déverse 80.000 cents (660 euros) dans le jardin de son ex-femme pour payer la pension alimentaire (vidéo)

VIBRATION
L'homme en train de déposer 80.000 cents sur la pelouse de la maison de son ex-femme.
Crédit: Capture d'écran Twitter @CNNI

14 juin 2021 à 13h04 par A.L.

Un homme a eu la drôle d'idée de déverser le montant total de la dernière pension alimentaire de sa fille sur la pelouse de son ex-femme, à Richmond, en Virginie (États-Unis). Résultat : 80.000 cents ont été déposés dans le jardin, soit environ 660 euros.

Les relations entre parents divorcés ne sont pas toujours simples. Agacé par le comportement de son ex-femme, un Américain a employé les grands moyens pour lui exprimer ses frustrations. L'homme a en effet payé la toute dernière pension alimentaire de sa fille, qui vient d'avoir 18 ans, en déversant 80.000 cents, soit environ 660 euros, sur la pelouse de la maison de son ex-compagne, située à Richmond, en Virginie (États-Unis).


"Je viens d'avoir 18 ans. J'étais en classe quand mon père est venu me chercher. Il avait loué une remorque. Il s'est arrêté devant la maison et a déversé tous les centimes sur l'herbe", a ainsi raconté la fille, Avery Sanford à CNN. La séquence, filmée par la caméra de vidéosurveillance de la maison, montre la mère sortir comme une furie de chez elle. Ne réalisant pas immédiatement qui est l’homme, elle lance : "qu’est-ce que vous jetez sur ma pelouse ?". "C’est ta dernière pension alimentaire", lui hurle alors son ex-mari.








Une bonne action



"Ce n'est pas seulement ma mère qu'il a embarrassée, mais aussi ma sœur et moi. C'est bouleversant qu'il n'y ait pas pensé avant de faire ça", a confié la fille de l'ex-couple. "C'est vraiment blessant et dommageable pour vos enfants quand vous faites des choses comme ça. Peu importe qu'ils soient jeunes ou adultes, les actions de vos parents auront toujours un effet sur vous", a ajouté la lycéenne au micro de WTVR.


Avery Sanford et sa mère ont finalement décidé de transformer ce geste en quelque chose de positif : elles ont versé l'intégralité de la somme à Safe Harbor, un centre de lutte contre les violences domestiques. De son côté, le père a confié qu'il avait agi ainsi suite à 18 ans de frustration, assurant que la dernière chose qu'il voulait faire était de rajouter des tensions entre sa fille et lui.