Immobilier : avec la crise sanitaire, l’Yonne attire les Parisiens

VIBRATION
L'Yonne séduit de nombreux Parisiens soucieux de quitter la capitale depuis le début de la crise san
Crédit: Pixabay - Image d'illustration.

24 mars 2021 à 5h30 par Etienne Escuer

De nombreux Parisiens sont venus s'installer définitivement ces derniers mois dans l'Yonne, en raison de la crise sanitaire.

C’est une des conséquences de la crise sanitaire : les Parisiens sont de plus en plus nombreux à venir s’installer dans l’Yonne, que ce soit dans des maisons individuelles ou en appartement. Il ne s’agit pas vraiment d’une surprise selon Virginie Coulon, manager de l’agence Century 21 Martinot Immobilier à Auxerre. « C’est lié au télétravail, tout simplement », explique-t-elle. « On connaît déjà ce phénomène dans le nord du département avec les migrations pendulaires, où les gens prennent le train pour aller travailler en Île-de-France. » Le télétravail permet, quant à lui, de vivre à plein temps loin de la capitale et de ses inconvénients. « On a un réel engouement pour les maisons dans les villes moyennes, où la qualité de vie n’est pas du tout la même qu’en région parisienne », poursuit Virginie Coulon.


 


Écouter le podcast


 


Souvent des jeunes cadres originaires de Bourgogne


Un profil-type se dégage dans cette nouvelle clientèle. Si quelques retraités parisiens ont, par exemple, souhaité s’installer dans l’Yonne, il s’agit le plus souvent de jeunes cadres dynamiques avec enfants, avec une particularité. « Ce sont des natifs qui reviennent aux sources », détaille Virginie Coulon. « Soit parce qu’ils ont de la famille dans la région, soit parce qu’ils ont grandi ici. » Des prix bien plus abordables, plus d’embouteillages, une certaine tranquillité : les avantages de vivre en Bourgogne sont nombreux. Certains Parisiens envisagent même de trouver du travail dans l’Yonne, mais la manager de l’agence auxerroise reconnaît « que c’est plus compliqué ».


 


Écouter le podcast


 


Des prix légèrement en hausse


Cet intérêt soudain d’une clientèle parisienne pour l’Yonne n’est pas sans conséquence sur les prix, qui repartent à la hausse. « Ce n’est pas une flambée non plus », tempère Virginie Coulon. « Mais on est dans les fourchettes hautes des estimations et il y a moins de négociations, parce qu’il y a moins de biens. Les gens ont compris aussi la qualité de vie qu’il pouvait y avoir en province et veulent la garder. »



Écouter le podcast 


Les biens se font, en effet, de plus en plus rares ces derniers mois. « On est confronté à des problèmes de stocks », confie Virginie Coulon. Si l’engouement des Parisiens pour l’Yonne se confirme encore dans les prochaines semaines, cela pourrait cette fois provoquer des hausses de prix plus importantes, selon la responsable de l’agence immobilière auxerroise.