« Islamo-gauchisme » à l’université : le maire de Blois boycotte la visite de Frédérique Vidal

VIBRATION
La ministre Frédéric Vidal doit se rendre à Blois ce vendredi 26 février.
Crédit: Ludovic MARIN / POOL / AFP

25 février 2021 à 9h46 par Etienne Escuer

Le maire de Blois et le président de la communauté d'agglomération n'accompagneront pas la visite de la ministre Frédérique Vidal, ce vendredi.

C’est d’ordinaire une tradition : à chaque venue ministérielle, peu importe la couleur politique du gouvernement, il est de coutume pour les élus locaux d’accueillir la délégation. Ce ne sera pas le cas ce vendredi 26 février à Blois, alors que la ministre Frédérique Vidal doit venir visiter l’IFSI, l’Institut de Formation en Soins Infirmiers. Marc Gricourt, le maire de Blois, et Christophe Degruelle, le président d’Agglopolys, la communauté d’agglomération, ont décidé de boycotter sa venue.

Les deux élus reprochent à la ministre son inaction ces derniers mois face à l’impact de la crise sanitaire sur les étudiants. « Madame la Ministre est restée muette, inaudible, incapable de prendre la mesure de la situation. Drôle de sens des priorités, elle trouve a contrario le temps et juge opportun de lancer une polémique nauséabonde, au doux relent d'extrême droite : une "enquête" sur "l’islamo-gauchisme" », écrivent Marc Gricourt et Christophe Degruelle. « Madame la ministre montre à la fois son mépris pour les étudiants en souffrance, laissés pour compte du gouvernement, et se permet de remettre en cause les principes fondamentaux de liberté de recherche de l'université. Nous l’invitons à retirer ses propos, à retirer son projet et à se préoccuper avec force de la situation de nos étudiants. Dans l'immédiat, nous boycottons sa venue. »

I