Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

La DRH de Charlie Hebdo abandonne son domicile après des menaces

22 septembre 2020 à 11h15 Par Mikaël Livret
Elle pourrait ne jamais pouvoir retourner chez elle.
Crédit photo : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

En plein procès des attentats de janvier 2015, Marika Bret a été exfiltrée sur ordre de ses officiers de sécurité. Elle affirme ne plus pouvoir y retourner.

De nouvelles menaces contre Charlie Hebdo. Cette fois, c’est la directrice des ressources humaines du journal satirique qui a été visée. En plein procès des attentats de 2015, Marika Bret ne rentrera plus jamais chez elle. Elle a été exfiltrée de son domicile le 14 septembre à la suite de menaces suffisamment concrètes pour être jugées sérieuses. Depuis cinq ans, elle est protégée par des officiers de sécurité. 

« Lundi 14 septembre, mes officiers de sécurité ont reçu des menaces précises et circonstanciées. J'ai eu dix minutes pour faire mes affaires et quitter mon domicile », a-t-elle déclaré dans un entretien au Point.

Elle dénonce la responsabilité de l'extrême gauche

« Dix minutes pour abandonner une partie de son existence, c'est un peu court, et c'est très violent. Je ne reviendrai pas chez moi. Je perds mon domicile à cause des déferlements de haine, cette haine qui commence toujours par la menace pour instiller la peur. On sait comment cela peut se terminer ».

Marika Bret a décidé de rendre cette exfiltration publique pour alerter ceux qui pensent que ça n'arrive qu'aux autres. Elle dénonce aujourd'hui la responsabilité de l'extrême gauche dans cette ambiance délétère et dans le procès politique qui est fait aux morts de Charlie.