L'Equipe du Matin Vibration

Le "cosagach", la nouvelle tendance pour être heureux toute la journée !

11 janvier 2019 à 07h20 Par Diane Thibaudier
Crédit photo : pixabay - image d'illustration

Après les arts de vivre à la suédoise et à la danoise, les Ecossais préconisent désormais le "cosagach". Une nouvelle tendance bien-être pour être heureux toute la journée grâce à des petites choses toutes simples. Explications.

Vous êtes en pleine période de déprime, comme tous les mois de janvier ? Les fêtes de fin d'année sont terminées, le temps est maussade et le printemps nous paraît loin... pas besoin de plus pour nous faire déprimer jusqu'à la Chandeleur. Pour éviter cette période morose, une seule chose à faire : se mettre à l'heure écossaise ! 

Après les méthodes suédoises et danoises pour être heureux toute la vie, ce sont désormais les Ecossais qui nous révèlent leur clé du bonheur. Et elle se résume en un seul mot : "cosagach". Pardon ? "Cosagach" est un terme gaélique qui se traduirait par quelque chose qui se cache dans des petits trous ou des fissures. De manière élargie, comprenez "cosy" ou "à l'abri". Pour faire simple, le "cosagach" prône donc l'art de rester chez soi, en pantoufles et sous les couvertures, pour être heureux. 

A refaire chez soi, sans hésiter !

Selon les Ecossais, le style de vie "cosagach" se résume en une phrase : "En hiver, quand les tempêtes font rage, rien n'est plus satisfaisant que de se blottir au coin du feu, un livre et un grog à la main, et d'écouter le vent qui hurle dehors". C'est bien gentil tout ça, mais comment se mettre en mode "cosagach" quand on se chauffe grâce à des radiateurs électriques et que la seule chose qui hurle chez nous, c'est notre petit dernier qui se dispute avec ses frères et soeurs ?

La solution est simple: il faut se confectionner un coin confortable et bien au chaud ! Des plaids, un bon canapé, une boisson bien chaude, quelques bougies et un pyjama pilou-pilou. Ajoutez à cela un bon bouquin et les enfants envoyés dans leur chambre... on est bien non ?