Le Mans : le magasin Indoor Gardens fermé jusqu’à nouvel ordre

VIBRATION

27 septembre 2017 à 4h57 par Benoit Hanrot

Les riverains du magasin Indoor Garden du Mans ont été surpris de voir les forces de l'ordre débarquer mardi matin au sein de l'établissement. La structure a été fermée provisoirement jusqu'à nouvel ordre et plusieurs personnes ont été interpellées. Décryptage :

Il ne s’agissait pas d’une tentative de coup de filet mais ça y ressemblait. Hier matin, sur les coups de 10h, les gendarmes du groupe d’intervention régional de Rennes sont venus dans la cité mancelle pour procéder à des interpellations dans le magasin de culture d’intérieur Indoor Gardens. Les forces de l’ordre ont fait irruption simultanément dans trois autres magasins à Rennes, Caen et Carquefou. A chaque fois, une unité de la brigade canine était sur les lieux.

De son côté, le procureur de Rennes a précisé qu’il s’agissait d’une enquête préliminaire dirigée par le parquet pour complicités d’infractions à la législation sur les stupéfiants et provocation à l’usage de stupéfiants.

Des commerces suspects pour les autorités

Les enquêteurs s’intéressent de près à ces jardineries spécialisées dans la vente de matériel pouvant servir à la culture maison de cannabis. En effet, ces commerces proposent des appareils de type lampe, engrais, bacs de culture. Du matériel souvent utilisé par les producteurs de cannabis qui veulent faire pousser leur propre récolte. En revanche, ils ne vendent pas les graines permettant d’obtenir l’herbe de cannabis.

La dépénalisation du cannabis, c’est pour quand ?

Et bien d’après Gérard Collomb, c’était pour bientôt. En mai dernier, le ministre de l’Intérieur avait annoncé qu’il allait instaurer dans les 3 – 4 mois à venir, des contraventions pour réprimer la consommation et la détention de cannabis. D’un point de vue sémantique, la promesse faîte par Emmanuel Macron serait donc respectée. Car si l’on considère désormais que la consommation de cannabis n’est plus passible de sanction pénale mais d’une simple contravention, on peut considérer qu’elle est dépénalisée.

En France, d’après le baromètre santé de l’INPES de 2014, près d’1,4 million de personnes consomment régulièrement du cannabis (au moins 10 joints par mois). Ce qui fait de la France le leader des pays européens en matière d’usage de cannabis.

I