Le Mans: son commerce servait de couverture au trafic de drogue

VIBRATION

9 octobre 2017 à 2h26 par Benoit Hanrot

Un commerçant bien connu des usagers manceaux de la SNCF vient d'être condamné à 3 ans de prison ferme. Sa boutique est fermée. Elle ne vendait pas que des denrées alimentaires. Décryptage :

Cet après-midi, il risque d’y avoir comme un air de changement à la gare SNCF du Mans. L’Epicerie va rester portes closes. Non, son gérant n’a pas pris quelques jours de congés. Non, il n’est pas en arrêt maladie. Depuis vendredi, il dort à la prison des Croisettes de Coulaines.

Pas qu’une simple épicerie

Dimanche 1er octobre, dans la soirée, l’épicier en question a été interpellé dans son commerce en possession d’un pistolet de calibre 22 long rifle, d’une centaine de munitions, plus de 1 600 euros en liquide et d’une petite quantité de drogue. L’un de ses clients venait de se faire arrêter par la Brigade Anti-Criminalité avec du cannabis dans les poches.

Début de semaine prochaine, la police mancelle a débarqué à son domicile en compagnie d’un chien. Durant les perquisitions, les forces de l’ordre ont découvert plus de six kilos de résine de cannabis, une vingtaine de cartes de téléphones portables et des documents administratifs le présentant sous différentes identités. Le suspect possédait également quatre comptes bancaires sur lesquels étaient répartis 120 000 euros.

Tentative d’explications en garde à vue

Lors de sa garde à vue qui a duré 96 heures, l’épicier a nié toute implication dans un trafic de drogue. Il a déclaré que les drogues saisies à son domicile, étaient dédiées à sa consommation personnelle et qu’il en revendait de temps à autre pour dépanner. Concernant les sommes découvertes sur ses comptes, il a expliqué les avoir obtenues par le biais du PMU.

La justice ne l’a pas entendu de cette oreille et l’a condamné à trois ans de prison ferme. Outre sa condamnation, il a également perdu son établissement et a désormais interdiction d’exercer dans le commerce.