Loir-et-Cher : les salariés de Treca en grève illimitée

VIBRATION
Loir-et-Cher : les salariés de Treca en grève illimitée
Crédit: CE Centre Bedding Treca

9 juin 2021 à 12h40 par Alicia Méchin

Les salariés de Treca, à Mer en Loir-et-Cher, sont en grève illimitée depuis ce mardi 8 juin. Ils réclament notamment une hausse des salaires.

Le mouvement s’inscrit dans le cadre des négociations annuelles, qui ont débuté il y a un mois. Mais le dialogue est compliqué entre la direction du groupe ADOVA et les salariés du fabricant de matelas Treca. « Le contexte de l’entreprise est plutôt favorable depuis le début de l’année, nous explique Jérôme Megret, délégué syndical et secrétaire du CSE. Mais les négociations ont été infructueuses. Les salariés ont ressenti du mépris de la part de la direction ».


Car les employés rongent leur frein depuis quelques temps déjà. Sur ces deux dernières années, 15 salariés ont quitté l’entreprise. Des départs volontaires, mais aucun d’entre eux n’a été remplacé. « Vu les efforts consentis, les salariés estimaient avoir le droit à une augmentation salariale décente », déclare Jérôme Megret.


Ils réclament donc cette année une augmentation de 2% sur l’ensemble "salaire et prime", pour tous les salariés de l’entreprise. Ils demandent également une hausse de 100 euros de la prime de vacances, et un réhaussement des coefficients des fermeurs de matelas, travail reconnu comme le plus pénible de l’entreprise.


La direction, de son côté, ne propose qu’une hausse de 1% sur le salaire de base, et uniquement pour les salariés ayant moins de 2000 euros brut.


Un appel à la grève a donc été lancé. Ce mardi, 90% du personnel de la production, et 80% des administratifs ont suivi le mouvement. La production était stoppée ce mercredi encore. Pour le moment, la direction du groupe ADOVA basée à Paris a refusé de s’entretenir avec les syndicats.