Info locale

Loiret : l'éthylostest antidémarrage choisi comme alternative à une suspension de permis

14 mars 2019 à 06h00 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : Wikimedia Commons

Depuis ce mardi 12 mars, les préfets peuvent proposer une alternative à certains conducteurs pris au volant en état d’alcoolémie : ces derniers peuvent conduire uniquement des véhicules équipés d’un éthylotest antidémarrage.

C’est un petit pouvoir qu’a attribué le ministère de l’Intérieur il y a deux jours aux préfets de l’ensemble du territoire. Désormais, ces derniers ont la possibilité d’éviter à certains conducteurs pris en état d’alcoolémie au volant de perdre leur permis de conduire. En contrepartie, ils ont obligation de conduire des voitures possédant un éthylotest antidémarrage. Sylvie Gonzalez est directrice du service Sécurité à la préfecture du Loiret, comment fonctionne ce type d’appareil ?

Écouter le podcast

Cette mesure ne peut être appliquée aux personnes récidivistes ou qui ont été prises avec un taux d’alcool trop important. Dans le cas où un passager sobre décide de souffler à la place du conducteur alcoolisé, que se passe-t-il ?

Écouter le podcast

En cas de nouveau délit, la personne risque une forte amende, une perte de 6 points voire une suspension de ce dernier. Son véhicule peut également être confisqué.