Info locale

Loiret : les agriculteurs luttent contre la sécheresse

17 juillet 2019 à 06h00 Par Benoit Hanrot
Crédit photo : PXhere

Cela fait plusieurs semaines qu’on n’a pas vu un long épisode pluvieux en France. Les averses se font d’ailleurs très rares depuis le début de l’année. 2019 est d’ailleurs la 7ème année la plus sèche depuis 1959. Si la sécheresse perdure, les conséquences pourraient bien devenir dramatique pour certains agriculteurs.

61 départements sont désormais en alerte concernant la sécheresse. Une vingtaine d’entre eux est même placée en niveau « crise » dont le Loiret, l’Eure-et-Loir, le Loir-et-Cher, l’Indre, l’Indre-et-Loire, le Cher, les Deux-Sèvres, la Vienne et le Maine-et-Loire. Ce qui entraîne l’arrêt des prélèvements d’eau non prioritaires y compris à des fins agricoles. Seuls les prélèvements à usage prioritaire, notamment la santé, la sécurité civile et l’eau potable, sont autorisés. On fait le point avec Cédric Benoist, président de la FDSEA du Loiret :

 

Écouter le podcast

Cette sécheresse ne date pas d’hier mais elle frappe durement et très tôt dans l’année, en plus de toucher tous les secteurs agricoles :

 

Écouter le podcast

 

Cette année, la canicule a réduit le volume des céréales, en particulier au sud de la Loire. Certains cours d’eau ont littéralement disparu des cartes et le Centre d’Information sur l’eau confirme que les débits des cours d’eau vont encore se réduire en France dans les prochaines années, de l’ordre de 10 à 40%.

 

La sécheresse n’est pas la seule en cause. Elle s’accompagne encore cette année de nombreux aléas du climat comme l’hiver assez doux, la canicule précoce ou encore les épisodes orageux du mois de juin. Des dérèglements climatiques plus que le réchauffement climatique :

 

Écouter le podcast

 

D’après la Nouvelle République, les militants écologistes estiment que 50% des prélèvements de surface sont destinés à la production d’énergie, notamment le refroidissement des centrales nucléaires. Pour y remédier, le gouvernement plancherait actuellement sur des PTGE : projets territoires de gestion de l’eau mais les mesures concrètes se font encore attendre. Dans le Loiret, la FDSEA 45 réalise actuellement des études de zone d’expansion des crues afin de mieux gérer la gestion de l’eau en amont de la Loire.