Maladie de Charcot-Marie-Tooth : l’Angevine Claire Supiot prépare les Jeux paralympiques de Tokyo

VIBRATION
L'Angevine Claire Supiot prépare les Jeux paralympiques de Tokyo
Crédit: Théo Bariller-Krine

12 mars 2021 à 4h00 par Alicia Méchin

La nageuse angevine Claire Supiot, atteinte de la maladie de Charcot-Marie-Tooth, prépare activement les Jeux paralympiques de Tokyo, programmés en août prochain. Elle participera notamment la semaine prochaine au meeting national à Saint-Etienne.

Claire Supiot aura tout vécu dans sa carrière de sportive. Nageuse en équipe de France aux JO de 1988, l’Angevine a été diagnostiquée, quelques mois plus tard, atteinte de la maladie de Charcot-Marie-Tooth. Alors qu’elle pensait arrêter le sport, elle a finalement décidé de relever le défi et de remettre son maillot :


 


Écouter le podcast


 


En ligne de mire donc, les jeux paralympiques de Tokyo. Mais comme beaucoup d’athlètes, la nageuse a dû faire face aux contraintes liées à la pandémie et aux confinements. Elle se souvient de mars 2020 et du choc du confinement :


 


Écouter le podcast


 


Pendant le confinement, Claire Supiot a pu compter sur le soutien de ses proches. La ville d’Angers lui avait même transmis du gros matériel pour un entraînement à domicile. 


 


Le sport pour limiter la maladie


Malgré toutes les contraintes qu’elle a pu rencontrer, Claire Supiot, âgée aujourd’hui de 53 ans, a tenu à rester active et à garder la natation dans sa vie. Plus qu’une envie, c’est un besoin vital pour l’athlète :


 


Écouter le podcast


 


Avant les Jeux paralympiques, Claire Supiot va participer à une Coupe du monde en avril pour revoir sa classification, puis aux championnats d’Europe en mai et les Jeux paralympiques fin août.


Des propos recueillis par Annie Guinhut.