Matchs à huis-clos : le blues des supporters de l’USON Nevers rugby

VIBRATION
Les supporters de l'USON Nevers Rugby lors d'un match en septembre 2020 face à Valence-Romans.
Crédit: Fabien Belloli, photographe de l'USON Nevers Rugby

23 février 2021 à 6h30 par Etienne Escuer

Cela fait maintenant plusieurs mois que les supporters de l'USON Nevers rugby n'ont pas pu se rendre dans les tribunes du stade du Pré Fleuri pour soutenir leur équipe en championnat.

Septembre ? Octobre ? Anthony Roux, le co président du club de supporters Azur et or, ne sait plus trop à quand remonte la dernière fois qu’il a pu encourager son équipe de l’USON Nevers rugby en championnat de Pro D2. Depuis l’automne, les rencontres doivent en effet se tenir à huis-clos, un véritable crève-cœur pour les amoureux de sport. L’ambiance au stade (3 758 supporters en moyenne cette saison avant le huis-clos), « ça manque énormément », confie Anthony Roux. « Maintenant, on regarde les matchs à la télévision donc on a l’image mais pas l’ambiance. Etre dans le stade, c’est vraiment être dans l’arène, pour supporter nos joueurs, mettre l’ambiance, les soutenir au maximum pendant 80 minutes. »

Au-delà d’encourager l’USON, la présence au stade est aussi un moment de lien social. « Pour nous, il y a un gros manque de convivialité. Il manque énormément de choses quand on est à la maison », poursuit Anthony Roux. « On peut boire une petite bière à la maison, mais ça ne fait pas le même effet que quand on est entre supporters ! »

 

Écouter le podcast

 

Les joueurs impactés aussi par le huis-clos

Le huis-clos aurait aussi un impact sur les joueurs, selon le co président du club de supporters Azur et or. « Le match à la maison n’est jamais gagné. Quand on regarde le classement et les résultats chaque journée, il y a toujours deux ou trois surprises de clubs qui vont gagner à l’extérieur », explique Anthony Roux. « L’année dernière, on ne voyait pas cette chose au niveau du rugby. » L’explication est simple selon lui : « Quand les joueurs sont dans le dur, il n’y a pas ce petit plus des supporters qui sont là pour les encourager. »

 

Écouter le podcast

 

Un retour au stade dans les prochaines semaines ?

Comment les supporters neversois voient-ils la fin de la saison ? Espèrent-ils revenir au stade avant l’été alors que le ministère des Sports travaille actuellement sur un possible retour du public dans les tribunes ? « Les beaux jours arrivent, donc pourquoi pas à partir d’avril-mai », tente de positiver Anthony Roux. « Ce serait vraiment une victoire parce que si on reste dans les six premiers du classement voire dans les quatre (l’USON est actuellement sixième après 20 journées, NDLR), on pourrait avoir un quart de finale à domicile. »

 

Écouter le podcast

 

D’ici-là, l’USON Nevers rugby devrait encore faire sans le soutien au stade de ses supporters. Le club nivernais reçoit Colomiers ce jeudi 25 février à 20h45. Match retransmis sur Canal+ Sport. Pour maintenir un peu de lien entre les supporters, Anthony Roux poste de son côté régulièrement du contenu sur la page Facebook Azur & Or.

I