Réforme de l'assurance chômage : la concertation reprend

VIBRATION
La brutalité de la crise a contraint le gouvernement à reporter son application, actuellement prévue
Crédit: Wikimedia Commons / François GOGLINS

25 janvier 2021 à 9h00 par Iris Mazzacurati

Ce n'est pas pour tout de suite. Le but : réduire les désaccords entre le ministère du Travail, représentants syndicaux et patronaux autour de la réforme de l'assurance chômage lorsque la situation économique permettra de la mettre en -uvre.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, rencontre lundi 24 janvier un à un, dirigeants syndicaux et patronaux avec l'objectif de réduire les divergences sur l'assurance chômage pour enfin conclure cette réforme, toujours "prioritaire" mais qui ne devrait s'appliquer que lorsque l'emploi s'améliorera.

Décidée en juillet 2019 par le gouvernement Philippe après l'échec d'une négociation sociale très encadrée par l'exécutif, la réforme visait à réaliser 1 à 1,3 milliard d'économies par an, notamment en durcissant les règles d'indemnisation et en taxant le recours abusif aux contrats courts.

Mais la brutalité de la crise a contraint le gouvernement à reporter son application, actuellement prévue au 1er avril, et à proposer en novembre des aménagements sur les quatre grands paramètres contestés de la réforme : conditions d'ouverture des droits, mode de calcul de l'indemnisation, dégressivité de l'allocation et "bonus-malus" sur les cotisations des entreprises.



(Avec AFP)

I