Remontées mécaniques : ouverture envisagée à partir du 7 janvier

VIBRATION
La fermeture des remontées mécaniques pendant la période de Noël a suscité la colère et l'inquiétude
Crédit: Pixabay - photo d'illustration

11 décembre 2020 à 15h06 par Iris Mazzacurati

Le gouvernement envisage la ouverture des remontées mécaniques dans les stations de ski, fermées pendant les fêtes, à partir du 7 janvier selon la situation sanitaire.

L'ouverture des remontées mécaniques "pourrait se faire à partir du 7 janvier sous réserve que les conditions sanitaires le permettent", c'est-à-dire "si le reflux" de l'épidémie "se poursuit", a déclaré Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'Etat au tourisme, à l'issue d'une visio-conférence avec plusieurs élus et acteurs de la montagne vendredi 11 décembre.

"Cela se fera dans le cadre de la mise en place de protocoles sanitaires", a-t-il précisé, en relevant que le gouvernement craignait avant tout "le brassage excessif de personnes venant de partout".

Alors que la fermeture pendant la période de Noël a suscité la colère et l'inquiétude du monde de la montagne, le gouvernement a dévoilé de nouveaux dispositifs d'aides, portant le total de l'accompagnement au secteur à 400 millions d'euros.

Ainsi, quelque 12 000 commerces "situés dans une zone de montagne" seront éligibles au fonds de solidarité renforcé, y compris les commerces alimentaires ou encore les agences de location immobilière, a souligné M. Lemoyne.

Les moniteurs de ski, "seront aussi éligibles au fonds de solidarité", a-t-il précisé. M. Lemoyne a aussi rappelé que les dispositifs d'activité partielle, sans reste à charge pour les employeurs, continuaient à s'appliquer "tant que la fermeture des remontées est en place". Selon M. Lemoyne, "les remontées ont embauché 95% de leurs saisonniers." "Le taux d'embauche des saisonniers est aussi très important dans les magasins, de 85 à 90%", a-t-il ajouté.

En parallèle vendredi, le Conseil d’État a rejeté la saisine des exploitants de remontées mécaniques, collectivités locales et régions de montagne, confirmant le maintien de la fermeture des remontées mécaniques.