Restaurants : quel bilan pour la vente à emporter ?

VIBRATION
Le bilan est mitigé suite à une plus grande concurrence lors du second confinement.
Crédit: Pixabay ©

29 décembre 2020 à 4h00 par Lucie Claussin

Alors que l'année se termine et que la majorité des français ont vu les règles du confinement s'assouplir, les restaurateurs ne peuvent pas en dire de même. En effet, suite à la crise du coronavirus, ils ont vu leur situation professionnelle mise en péril avec les mesures gouvernementales.

 L'année se termine, et les restaurateurs comptent plus que jamais sur le soutien des français. Pour réussir à sortir la tête de l’eau et à tenir bon, de nombreux restaurateurs ont dû se réinventer et imaginer de nouveaux services pour continuer à faire vivre leurs restaurants. Plats à emporter, menus spécifiques, union de restaurateurs pour proposer des menus complets et différents chaque jour, nouveaux sites internet de vente à emporterMais cela n’est pas suffisant pour faire vivre les restaurateurs, comme nous l’explique Sabine Ferrand présidente de l’UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) Centre-Val de Loire :

 Écouter le podcast

Conscientes que la situation soit difficile, les villes de Tours et Orléans ont apporté leur soutien aux commerçants locaux en mettant à disposition des restaurateurs les chalets de Noël, traditionnellement utilisé lors des marchés de noël. Les départements se sont aussi mobilisés pour aider les professionnels. Objectif : que ces derniers puissent aller à la rencontre des riverains et proposer leurs plats en vente à emporter au plus grand nombre :

 Écouter le podcast 

Pour le réveillon de Noël, et pour la Saint-Sylvestre de nombreux chefs ont d’ailleurs eu l’idée d’étoffer leurs propositions culinaires. Ainsi, de nombreux restaurants locaux ont choisi de créer des plats de fêtes, disponibles à emporter avec des mets à base de volaille, de foie gras, de saumon fumé ou encore de fruits de mer.

Un bilan en demi-teinte pour la vente à emporter :

Selon Sabine Ferrand, tous les français n’ont pas pu soutenir leurs commerçants locaux comme ils le souhaitaient. En effet, les commandes par internet et les retraits sont des procédés un peu compliqués pour les personnes âgées. La conccurence lors du second confinement, où de nombreux restaurants se sont lancés dans la vente à emporter a aussi été compliquée à vivre. Tous les restaurateurs n'ont pas pu réussir à vendre comme ils le souhaiteraient leurs plats à emporter.

Écouter le podcast 

À l’approche de la Saint-Sylvestre, vous pouvez contacter l’UMIH de votre département pour connaître les restaurateurs qui proposent de la vente à emporter ou directement contacter vos restaurateurs locaux pour passer commande, afin de les soutenir une dernière fois avant la fin de l'année.