Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Retour des pesticides tueurs d’abeilles : désolation chez Famille Mary à Cholet

07 octobre 2020 à 06h00 Par Alicia Méchin
Les députés ont voté dans la nuit du 5 au 6 octobre 2020 le retour des néonicotinoïdes, pesticides tueur d’abeilles.
Crédit photo : Famille Mary

Les députés ont voté dans la nuit du lundi 5 au mardi 6 octobre 2020 le retour des néonicotinoïdes, pesticides tueur d’abeilles. Une décision qui désole les apiculteurs de chez Famille Mary, à Cholet (Maine-et-Loire).

Les députés ont voté pour la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes, afin de sauver la filière betterave, qui emploie 46 000 personnes. Un retour pour trois ans, alors que ces insecticides néfastes pour les abeilles sont interdits depuis la loi Biodiversité votée en 2016 (et en application depuis 2018 seulement). Les betteraviers avaient alors milité pour sa réintégration, afin de faire face aux attaques de pucerons.

La gauche et les verts se sont opposés au projet de loi, tout comme les apiculteurs qui voient là une menace pour leurs abeilles. Benoît Mary, apiculteur depuis trois générations et membre de l’union nationale des apiculteurs français, regrette ce choix :

 

Écouter le podcast

 

Ce rétropédalage a été justifié par le manque d’alternative efficace, selon Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture. L’Union nationale des apiculteurs français ne compte pas en rester là, et espèrent bien remettre la question sur la table du gouvernement :

 

Écouter le podcast

 

Le projet de loi a donc été voté en début de semaine. Il prévoit également l’interdiction, sur des parcelles où ont été utilisés des néonicotinoïdes, d’implanter des cultures pouvant attirer les abeilles.

Des propos recueillis par Annie Guinhut.