Crise sanitaire : comme le Sens Volley 89, les clubs sportifs encore dans l’incertitude

Le pass sanitaire s'applique déjà pour les adultes et bientôt pour les +12 ans.
Le pass sanitaire s'applique déjà pour les adultes et bientôt pour les +12 ans.
Crédit: Pixabay - Photo d'illustration

7 septembre 2021 à 16h28 par Étienne Escuer

Les associations sportives doivent s’adapter à la crise sanitaire pour la troisième saison consécutive. Exemple au Sens Volley 89.

Une fin de saison stoppée net, une autre mise en sommeil pendant de longs mois : les deux dernières saisons des clubs sportifs ont été fortement perturbées par la crise sanitaire. L’an dernier, une trentaine de licenciés ne se sont par exemple pas réinscrits. A cela s’ajoutent des rentrées d’argents en mois. « On a dû faire face à l’arrêt des recettes liées aux entrées des matchs de l’équipe Elite et à la buvette », confie Marianne Michaut, la présidente du club. « Et il y a eu aussi un impact très important pour nos partenaires. Certains ont été très touchés par la crise, donc il y a eu moins d’engagements au niveau des partenariats privés. »

 

Le pass sanitaire va-t-il freiner les inscriptions ?

 

Cette saison, le pass sanitaire inquiète aussi fortement les clubs. Les adultes y sont déjà soumis depuis cet été, mais le dispositif concernera également les enfants de plus de 12 ans à compter du 30 septembre. Chez les adultes, il n’y a pas eu de réticence, explique Marianne Michaut : « On en a besoin depuis juillet, donc c’est quelque chose qui est déjà acté dans le quotidien. Mais il y a plus d’appréhension des parents pour les enfants. Certains nous ont déjà dit qu’ils ne prendraient pas de licences pour leurs enfants, même si cela reste marginal pour l’instant. » Difficile toutefois pour l’instant de quantifier l’effet du pass sanitiaire, les inscriptions venant tout juste d’ouvrir. 

 

L’incertitude plane d’ailleurs au-dessus de la saison et il est difficile pour le club sénonais comme pour les autres de se projeter. « Une saison sportive, ça se prévoit vraiment à l’avance. Ce qu’on a prévu là aujourd’hui, si ça se trouve, il faudra tout recommencer dans un ou deux mois », confie la présidente Marianne Michaut. « L’avantage cette saison, c’est qu’on a déjà eu des protocoles très stricts l’an dernier donc on saura faire cette année et on va gagner du temps. Mais cette incertitude est difficile à vivre pour les licenciés et pour le bureau directeur du club. »

 

Un effet Jeux Olympiques ?

 

L’envie est en tout cas forte chez les plus jeunes de retrouver le chemin des entrainements. Grâce à un effort de la Ligue et de la fédération française, le Sens Volley 89 a d’ailleurs opté pour un coup de pouce financier pour les licenciés qui se réinscrivent. Le club espère aussi pouvoir compter sur la belle performance des volleyeurs tricolores aux Jeux Olympiques. « Quand un sport collectif a de bons résultats aux JO, on voit un pic dans les inscriptions », rappelle Marianne Michaut. « Mais cette année, c’est un peu l’inconnue. On espère un engouement pour le volley, mais il y a ce contexte sanitaire parallèle. » Les supporters sénonais pourront en tout cas retrouver la joie d’encourager leur équipe féminine Elite (deuxième division) cette année, après une saison passée loin des tribunes. Le club espère réussir une nouvelle belle saison avec une qualification en play-offs au bout.

I