Les discothèques rouvrent leurs portes ce mercredi 16 février

VIBRATION
La plupart des discothèques attendront septembre pour rouvrir.
Crédit: Pixabay - Image d'illustration.

16 février 2022 à 12h27 par Étienne Escuer

Fermée depuis mi-décembre, les discothèques peuvent de nouveau accueillir des clients à partir de ce mercredi 16 février.

Comme dirait Clara Luciani : « Il faut qu'ça bouge, il faut qu'ça tremble, il faut qu'ça transpire encore ! ». Ce soir, la vie va recommencer dans les discothèques, autorisées à accueillir de nouveau du public à compter de ce mercredi 16 février. Rouvertes depuis septembre dernier pour la plupart, elles avaient dû refermer dès le 10 décembre. « Je savais très bien qu’on allait galérer à rouvrir et attirer les clients, pour se faire couper l’herbe sous le pied juste derrière », confie Médérick Rousseau, gérant du Millénium Club, à Auxerre. « Là, je pense qu’on touche à la fin des fermetures, je suis un peu plus confiant que l’autre fois. »


Pass vaccinal obligatoire, masque recommandé

 

Le protocole, dévoilé au dernier moment, n’impose pas le port du masque. Une bonne surprise pour les professionnels. « Le port du masque, ce n’est en adéquation avec notre milieu, c’est trop compliqué », rappelle Médérick Rousseau. En revanche, le pass vaccinal, avec contrôle d’identité, est quant à lui obligatoire. Cela aura-t-il un impact sur la clientèle ? A la précédente réouverture, au Millénium Club, les habitués avaient répondu présents malgré les contraintes. « On a eu aussi une nouvelle clientèle, mais bien loin des chiffres qu’on faisait avant, le pass avait freiné par mal de monde », explique le gérant auxerrois. A cela s’ajoute aussi le fait que les clients avaient pris d’autres habitudes.

 

 

 

Un optimisme mesuré

 

Pour cette nouvelle réouverture, Médérick Rousseau se veut optimiste. « On reçoit pas mal de messages sur les réseaux sociaux, notamment pour savoir si le pass ou les tests seront obligatoires », confie-t-il. « Les clients ne vont pas revenir de but en blanc. Il va y avoir un gros boulot de pédagogie et un petit temps d’adaptation », poursuit Médérick Rousseau qui ne s’attend pas à un retour à la normale avant avril ou mai. D’autant plus qu’avec la hausse des prix de l’énergie ou du carburant, par exemple, les clients pourraient revoir leurs priorités. « Nous, on est un plaisir, pas une obligation… », rappelle le patron du Millénium club.

 

Économiquement, d’ailleurs, les aides promises pour cette seconde fermeture se font aussi attendre. Les fonds de commerce des discothèques, eux, ne valent plus grand-chose. « Il va falloir 3, 4 ou 5 ans pour espérer pouvoir les revendre par rapport au chiffre d’affaires. Il nous faudrait des aides à la relance », estime Médérick Rousseau.

 

A Auxerre, le Millénium rouvrira vendredi soir à 23h. Signe que les professionnels ont désormais un peu de visibilité, Médérick Rousseau a décidé de signer un artiste (« qui a fait l’Eurovision ») pour le mois de mars.