Affaire Sophie Lionnet : révélations confuses des meurtriers présumés

VIBRATION
Crédit: Illustration de Sophie Lionnet

16 janvier 2018 à 15h18 par Benoit Hanrot

La semaine dernière, les deux principaux suspects de l'affaire sont passés aux aveux devant la justice londonienne. Mais leurs propos ont semblé confus à propos de la manière dont ils auraient géré la situation en découvrant le corps de la jeune Française. Décryptage :

Le 19 mars prochain sera une date importante pour les parents de Sophie Lionnet. Ce sera la date d’ouverture du procès d’Ouissem Medouni et Sabrina Kouider, les employeurs de la jeune fille et surtout, meurtriers présumés dans cette affaire.

Ces derniers ont été arrêtés et inculpés pour meurtre. Ils ont reconnu avoir entravé la justice en tentait de se débarrassant du corps de la jeune fille, qui a passé son adolescence dans l’Yonne, en y mettant le feu. En revanche, le couple nie toujours l’avoir tuée. Ces déclarations datent du vendredi 12 janvier.

Le lendemain, les Echos ont publié une lettre de la victime envoyée à son père, dans laquelle elle confiait son mal être. La jeune majeure se disait très perturbée, du fait notamment de ne jamais avoir été rémunérée, d’être régulièrement insultée ou encore accusée de choses qu’elle n’oserait jamais faire. Bref, toute une série de signes montrant qu’elle était fatiguée et qu’elle souhaitait rentrer en France. Le procès de ces tortionnaires présumés doit durer cinq mois.