Attentat raté à Notre-Dame : 25 ans de prison requis contre une accusée loirétaine

VIBRATION
Image. 25 ans de prison ont été requis contre une Loirétaine après un attentat avorté devant Notre-D
Crédit: Pixabay

11 octobre 2019 à 4h10 par Etienne Escuer

La cour d'assises spéciale de Paris a requis jeudi 10 octobre 25 ans de réclusion criminelle contre une accusée loirétaine, pour l'attentat raté à Notre-Dame.

Un mauvais choix de carburant avait sans doute évité un drame, en septembre 2016, devant la cathédrale Notre-Dame de Paris. Plusieurs femmes étaient jugées ce jeudi 10 octobre pour l’attentat avorté, après avoir tenté de mettre le feu à des bonbonnes de gaz dans un véhicule.



Originaire de Châlette-sur-Loing


 


Leur procès s’est ouvert le 23 septembre, et 25 ans de prison (avec une période de sûreté des deux tiers) ont été requis ce jeudi contre Ornella Gilligman, l’une des co-accusées, originaire de Châlette-sur-Loing dans le Loiret, rapportent nos confrères de La République du Centre. La jeune femme de 29 ans était fichée S, après avoir tenté de rejoindre la Syrie.



Lors du procès, elle avait expliqué avoir volontairement choisi un carburant moins inflammable, pour faire échouer l’attentat. Une hypothèse contestée par l’autre accusée, Inès Madani, contre qui 30 ans de réclusion criminelle ont été requis. Toutes deux sont devenues « le visage du jihad au féminin » selon l’avocate générale. Le verdict est attendu la semaine prochaine.