Info locale

Chinon : l’homme tué menaçait les gendarmes d’une arme factice

24 juin 2018 à 10h00
Crédit photo : Image d'illustration - Wikimedia CC0

Les faits se sont déroulés en Indre-et-Loire, à Chinon, dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 juin.

On en sait un peu plus sur les événements qui ont conduit à la mort d’un homme âgé d’une quarantaine d’années, dans la nuit de vendredi à samedi.

Selon Jean-Luc Beck, le procureur de Tours, vers une heure du matin, “Les gendarmes ont été appelés sur un tapage nocturne, ils ont été confrontés à un individu excité et a priori alcoolisé. L’un des deux gendarmes essaye de le calmer, de dialoguer. L’individu a une main dans le dos et s’avance vers les gendarmes et sort un pistolet”.

D'après la chaîne BFM TV, l’un des gendarmes aurait alors tiré à deux reprises. L’une des balles aurait touché l’individu au niveau de l’abdomen. Selon le quotidien La Nouvelle République, plusieurs tentatives de réanimation menées par les pompiers du centre principal de secours n’ont pas permis de sauver l’homme. Ce dernier est décédé une heure plus tard.

Selon le procureur de Tours, l’arme brandie par cet homme face aux gendarmes s’est révélée être factice « mais de bonne facture ». Il a ajouté que « pour le moment, il n’y a pas d’élément pour dire qu’il (ndlr : le gendarme auteur des coups de feu) n’était pas en légitime défense ». L’inspection générale de la Gendarmerie a été saisie et l’auteur des coups de feu a été placé en garde à vue le temps de la procédure.